Le Pentagone demande 58,7 milliards de dollars pour financer ses programmes secrets

Lancé en 1978, le démonstrateur Tacit Blue Whale a réalisé une centaine de vols d’essais dans le cadre du programme Pave Mother de l’US Air Force. Cet avion a ainsi servi à mener des travaux sur la furtivité. Ce qui donna lieu à la conception du F-117 Nigthawk et du bombarder B-2 Spirit.

Cet appareil aurait effectué 250 vols jusqu’à ce qu’il soit mis sous cocon en 1985. Ce n’est que 11 ans plus tard que son existence a été révélée au grand public, à l’occasion de son transfert au musée de l’US Air Force, à Wright-Patterson. Comment a été financé le Tacit Blue Whale? Tout simplement en utilisant des crédits portant la mention « classified » inscrits au budget du Pentagone.

Et ils sont nombreux ces programmes confidentiels ou affublés de noms de code mystèrieux. Chaque année, le Pentagone leur alloue une cinquantaine de milliards de dollars, soit quasiment le montant du budget français de la Défense.

Mais pour l’année fiscale 2015, qui commencera le 1er octobre prochain; il est question d’augmenter cette somme de 1,5% par rapport à l’année précédente pour la porter à 58,7 milliards de dollars. Ce qui représente, tout de même, 12% du budget de base requis pour le Pentagone (495,6 milliards de dollars).

Et l’on pourrait même ajouter à ce montant les 13.3 milliards de dollars demandés par le département américain de la Défense pour financer ses activités en matière de renseignement (Defense’s Military Intelligence Program, MIP).

Dans les documents budgétaires rendus publics, certains programmes classifiés (les black programs) sont dotés de sommes importantes, comme ces système destinés à l’US Air Force qui bénéficient d’une dizaine de milliards de dollars. D’autres sont connus depuis plusieurs années, comme celui mystérieusement appelé « Chalk Eagle », qui développé pour l’US Navy reçoit en moyenne plus de 540 millions de dollars lors de chaque exercice budgétaire.

Le secret entourant ces programmes sera peut être levé un jour. Comme cela fut le cas pour avions U2 (pris pour des Ovnis autour de la fameuse zone 51 dans les années 1950), le F-117 Nighthawk ou encore, plus récemment, le drone RQ-180

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Frédéric

    Répondre

  2. de virgile

    Répondre

  3. de Marie Claude

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>