La série noire continue pour la marine indienne

Depuis l’explosion à bord du sous-marin Sindhurakshak, alors à quai à Bombay, en août 2013, la marine indienne accumule les incidents plus ou moins graves. Il y a quelques jours, un incendie a bord d’un autre submersible, l’INS Sindhuratna, a fait deux tués parmi son équipage.

Cet épisode dramatique – le 9e en l’espace de 6 mois – a eu pour conséquence la démission du chef d’état-major de la marine indienne, l’amiral D.K Joshi. Il faut dire que ce dernier avait montré un peu de nonchalance face à ces incidents en série, notamment en affirmant que la sécurité au sein des forces navales sous ses ordres n’était finalement « pas si mal » par rapport à leurs homologues étrangères.

Seulement, une démission ne suffit pas à régler les problèmes comme par enchantement (même si c’est un début de solution)… Et la marine indienne vient de connaître un 10e incident, cette fois à bord du destroyer furtif INS Kolkata.

Comme plusieurs cas précédents, c’est encore dans un chantier naval, en l’occurrence celui de Mazagon Docks Ltd (MDL), qu’il s’est produit. A priori, une fuite de dioxyde de carbone en serait la cause. Le commandant y a perdu la vie et deux marins ont été blessés.

Ce nouvel accident a conduit l’opposition à réclamer la démission d’A.K Antony, le ministre indien de la Défense. Une demande qui ne rime à pas grande chose étant donné qu’il devrait quitter ses fonctions à l’issue des prochaines élections législatives.

L’INS Kolkata fait partie du Projet 15A, approuvé par la marine indienne en 2000. Sa construction a commencé en 2003 et il aurait dû être livré en 2012. Ce destroyer furtif, qui aura la capacité de tirer des missiles russo-indiens Brahmos et qui dispose du système de défense aérienne israélien Barak, était en phase d’essai en mer au moment de l’accident.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].