Dassault Aviation et la DGA récompensés aux Etats-Unis pour le démonstrateur de drone nEUROn

Le constructeur aéronautique Dassault Aviation et la Direction générale de l’armement (DGA) ont été distingués, le 6 mars, aux Etats-Unis en se voyant décerner, par le magazine spécialisé Aviation Week, le premier prix des « Laureate Awards » dans la catégorie « Défense » pour la gestion du programme européen de drone de combat nEUROn. Pourtant, dans ce domaine, les industriels américains avaient quelques arguments à faire valoir, comme par exemple Northrop Grumman et son X-47B, premier drone à opérer depuis le pont d’un porte-avions.

« Ce prix, qui honore les valeurs et l’esprit pionnier de l’industrie aérospatiale et de défense en général, récompense les défis technologiques relevés et les solutions industrielles d’avant-garde imaginées pour développer la première grande plate-forme aérienne furtive en Europe », a commenté Dassault Aviation, par voie de communiqué.

Lancé en 2003 et notifié trois ans plus tard par la DGA à Dassault Aviation qui en assure la maîtrise d’oeuvre, le programme nEUROn est le fruit d’une coopération européenne qui rassemble, outre la France, l’Espagne, la Grèce, l’Italie, la Suède et la Suisse. L’objectif est de démontrer « la maturité et l’efficacité des solutions techniques qui préfigureront l’avenir de l’industrie de l’aviation de combat au cours des vingt prochaines années ».

Le démonstrateur nEUROn a réalisé son vol inaugural le 1er décembre 2012. Une première en Europe pour un appareil de ce type (le Taranis de BAE Systems n’a volé pour la première fois que l’année passée). Depuis, explique la DGA, cet appareil « n’a cessé de démontrer ses qualités que ce soit en essais au sol ou en vol ».

« Financé sur le budget des études amont du ministère de la Défense, nEUROn marque un effort de recherche et technologie majeur pour préparer l’avenir et maintenir des compétences industrielles essentielles. Il inaugure la prochaine génération d’aéronefs de combat, qu’ils soient pilotés ou non, avec l’ambition de préserver l’autonomie européenne dans ce domaine. C’est un défi majeur tant sur le plan technologique qu’industriel », a encore fait valoir la DGA, qui assure la maîtrise d’ouvrage d’ensemble du programme.

Photo : Le nEUROn en vol (c) Dassault Aviation – A. Pecchi

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].