Le premier avion E3-F AWACS modernisé a été livré à la DGA

La modernisation à mi-vie du premier des 4 avions de surveillance aérienne E3-F AWACS appartenant à l’Escadron de détection et de contrôle aéroportés (EDCA) 00.036 Berry, implanté sur la base aérienne 701 de Bourges-Avord, a été achevé et il vient d’être livré à la Direction générale de l’armement (DGA), selon un communiqué diffusé le 17 février par Air France Industries KLM Engineering & Maintenance, sous-traitant de Boeing pour ce contrat.

L’appareil n’a cependant pas encore retrouvé son escadron dans la mesure où il doit encore faire l’objet d’une campagne d’essais au sol et en vol afin d’obtenir sa qualification, laquelle sera prononcé par la DGA, au plus tôt, dans le courant de cette année,.

L’opération, qui a commencé en juin 2013, vise à porter les E3-F AWACS de l’armée de l’Air au standard Block 40/45, c’est à dire à celui des avions du même type mis en oeuvre par l’US Air Force. Elle consiste à revoir les systèmes électriques, mécaniques et structurels des appareils ainsi qu’à améliorer, voire à remplacer, leur système de mission qui date des années 1980, en leur intégrant, par exemple, de nouveaux ordinateurs qui « réduiront la charge de travail des opérateurs » afin de leur permettre « de consacrer davantage de temps à la gestion du champ de bataille ».

Cette modernisation des AWACS français, dont le coût est d’environ 340 millions d’euros, aurait pu commencer un an plus tôt. Elle fut en effet bloquée par le Pentagone qui, malgré un contrat conclu en 2010 dans le cadre des Foreign Military Sales, avait par la suite estimé « trop sensibles » les modules qui leur étaient destinés. Finalement, les obstacles furent levés en septembre 2012.

Si le premier E3-F AWACS de l’armée de l’Air a été modernisé sur au Bourget, les trois autres le seront dans de nouvelles installations dont dipose AFI KLM E&M à l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. « Une équipe dédiée de Boeing continuera d’assurer sur place les prestations de direction du programme, d’ingénierie, d’assistance technique et d’assurance de la qualité, ainsi que la fourniture des équipements matériels et logiciels », précise l’industriel.

A noter que ces appareils firent l’objet d’une « rénovation », qui, confiée là aussi à AFI KLM E&M pour un coût de 50 millions d’euros, avait notamment porté sur le remplacement et l’augmentation des capacités des moyens haute fréquence; le remplacement des équipements de radiolocalisation, de la balise de détresse et des enregistreurs de paramètres de vol et l’adaptation du logiciel opérationnel de mission. Ce chantier avait pris fin en octobre 2011.

Arrivés en France en décembre 1990, les 4 AWACS de l’armée de l’Air ont été déclarés opérationnels en juin 1992. Depuis, ces appareils ont effectué plus de 50.000 heures de vol (ce cap a été franchi en juin 2013), dont 2.500 heures lors de l’opération Harmattan, en Libye et 600 heures au cours du 1er semestre 2013 au Mali.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].