Nexter a livré le dernier Engin Blindé du Génie-VALorisé à l’armée de Terre

Le dernier des 42 Engins Blindés du Génie VALorisés (EBG-VAL) a été livré par Nexter, ce 5 février, à l’Ecole du Génie d’Angers, ce qui met ainsi un terme à un programme lancé en 2006 par la Direction générale de l’armement (DGA).

En fait, cet engin n’est que la dernière version de l’Engin Blindé du Génie (EBG-F1), lui-même dérivé d’un châssis de char AMX-30 B2, mis en service en 1987. Les mauvaises langues diront qu’il ne s’agit que d’une modernisation de ce véhicule alors qu’officiellement, l’on parle de « revalorisation ».

Les travaux menés par Nexter sur ces 42 EBG-F1 ont consisté à améliorer ses fonctions existantes, comme notamment une protection accrue avec l’ajout de surblindage et de lanceurs Galix et de les en doter de nouvelles, avec la mise en place de caméras, d’un système anti-mines ou encore du Système d’Information Terminal Elémentaire (SITEL). Ils ont également fait l’objet d’aménagements ergonomiques.

Les EBG-VAL sont appelés à effectuer un panel varié de missions, comme l’appui au combat, l’ouverture et la fermeture d’itinéraires, le dégagement d’obstacles ou encore l’aménagement d’espaces… Il peuvent être utilisés dans une « atmosphère contaminée ».

Ces engins sont en outre équipés d’une pelle pelle droite de type bouteur pour le terrassement et le déblaiement d’obstacles, d’un treuil hydraulique capable de tirer une masse de 15 à 20 tonnes, d’un lanceur de charge de démolition destiné à projeter 10 kg d’explosifs à une portée comprise entre 30 et 550 m, d’un lance-mines antichar d’une portée maximale de 260m, d’une mitrailleuse de 7,62 mm, d’une pince à grumes et d’un crochet de levage.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].