Taïwan va diminuer ses effectifs militaires d’environ 20%

Cela peut paraître paradoxal étant donné les tentions persistantes en mer de Chine causées par des différends territoriaux. Reste que Taïwan a décidé de réduire d’environ 20% les effectifs de ses forces armées entre 2015 et 2019, ces dernières ne devant compter environ 170.000/190.000 hommes contre 215.000 actuellement (la population taïwanaise s’élève à 23 millions d’habitants). L’annonce en a été faite fin janvier par Yen Ming, le ministre taïwanais de la Défense.

Depuis deux ans, les forces taïwanaises ont engagé un processus de professionnalisation. Seulement, les objectifs en matière de recrutement ne sont régulièrement pas atteints.

Ce que le président Ma Ying-jeou a admis, en prévenant, en décembre dernier, que « dans le cas où les besoins ne seraient pas satisfaits, l’Etat se réserverait le droit que lui confère la Constitution d’avoir recours à nouveau à la conscription à l’avenir, notamment pour faire face à un besoin soudain ». Cela étant, ce qui est observé à Taïwan l’est aussi dans d’autres pays qui ont fait le choix d’abandonner le service militaire obligatoire.

Les difficultés en matière de recrutement, qui sont de nature à remettre en cause la professionnalisation, ont des raisons sociologiques dans la mesure où la jeunesse taïwanaise ne se sent en effet pas particulièrement concernée par les affaires de défense et de sécurité.

« Les jeunes [taïwanais] restent généralement perplexes lorsqu’ils sont confrontés au choix qu’ils adopteteraient en cas de conflit armé, voire d’invasion du territoire taïwanais. (…) Cela semble faire partie d’une stratégie plus générale d’évacuation de la pression sociale par une ‘politique de l’autruche’ qui leur a valu le qualificatif de ‘génération fraise’ (caomei zu) [...] Plus les personnes interrogées sont jeunes, plus l’esprit de défense faiblit », expliquaient Jean-Pierre Cabestan et Tanguy Le Pesant, deux spécialistes de l’Asie (*).

Mais le ministre taïwanais de la Défense a refusé de dire si la baisse programmée des effectifs des forces armées de l’île était liée ou non à ces difficutés en matière de recrutement. En revanche, il a mis en avant d’autres éléments pour justifier ces coupes dans les effectifs, comme la mise en service de nouveaux systèmes d’armes qui demandent moins de personnels que par le passé ou encore les « futurs types d’opérations de combat ».

(*) L’esprit de défense de Taïwan face à la Chine – Jean-Pierre Cabestan et Tanguy Le Pesant – L’Harmattan

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Frédéric

    Répondre

  2. de bob

    Répondre

  3. de mich

    Répondre

  4. de marcel

    Répondre

  5. de Bob62

    Répondre

  6. de marcel

    Répondre

  7. de Bob62

    Répondre

  8. de DRAILLET

    Répondre

  9. de mich

    Répondre

  10. de marcel

    Répondre

  11. de Frédéric

    Répondre

  12. de Casimir

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>