Le chef du Pentagone encourage la modernisation des forces armées polonaises

La Pologne est l’un des rares pays de l’Union européenne à augmenter ses dépenses militaires (+2% en 2014) afin de moderniser ses forces armées, dans le cadre d’un plan établi sur 10 ans, doté d’une enveloppe de 33,6 milliards d’euros. Il s’agit pour Varsovie de se doter de systèmes de défense aériennes, de renouveler sa flotte de sous-marins ou encore d’acquérir des blindés, des drones et des hélicoptères.

Par ailleurs, le gouvernement polonais a indiqué que la priorité des forces armées du pays n’était plus de prendre part à des opérations à l’étranger mais de concentrer sur la sécurité du territoire, l’intention désormais affichée par le président Komorowski étant de suivre une politique de défense qui « ne dépasse pas les capacités de la Pologne ni les intérêts et les besoins polonais ».

Cette modernisation des forces armées polonaises est soutenue par les Etats-Unis, lesquels y voit une opportunité pour placer quelques équipements majeurs. Le chef du Pentagone, Chuck Hagel, a eu l’occasion de le dire lors d’un déplacement à Varsovie, le 30 janvier.

« Dans cette période de pressions budgétaires des deux côtés de l’Atlantique, cet investissement est nécessaire pour faire avancer notre alliance (…) et permettre à nos deux armées de collaborer beaucoup plus étroitement à l’avenir », a-t-il ainsi déclaré lors d’une conférence de presse.

« L’efficacité des efforts polonais pour moderniser son armée dépend du soutien et de la présence des Etats-Unis », a répondu Tomasz Siemoniak, le ministre polonais de la Défense.

Il faut rappeler qu’en matière de défense, les liens entre les Etats-Unis et la Pologne sont étroits, notamment depuis l’adhésion de cette dernière à l’Otan. Les forces polonaises ont ainsi participé aux opérations en Afghanistan et en Irak et le territoire polonais est pressenti pour accueillir des éléments du bouclier anti-missile américain. En outre, en 2003, l’on se souvient de la polémique suscitée par le souhait de Varsovie d’acquérir 48 F-16 de Lockheed-Martin au lieu d’avions de combat européens.

Aussi, pour les industriels américains de la défense, le marché polonais offre de bonnes opportunités. « La Pologne est un pays qui a vraiment maintenu une défense solide et elle a passé beaucoup de temps à penser en termes de ressources la modernisation de son armes. Cela nous intéresse beaucoup et nous voulons les aider », a expliqué, dans les colonnes de Defense News, un haut responsable du Pentagone. Ils ont une gamme complète et assez impressionnante d’articles qu’ils cherchent à acquérir », a-t-il ajouté.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].