Le chef de l’ALAT italienne s’est tué dans un accident d’hélicoptère

Le général Giangiacomo Calligaris, 57 ans, commandant de l’aviation légère des forces terrestres italiennes, s’est tué dans un accident d’hélicoptère. Egalement  présent à bord de l’appareil,  le lieutenant Paolo Tozzi, a aussi perdu la vie, selon les médias transalpins.

L’hélicoptère, un Agusta -Bell 206, avait disparu des écrans radar peu après 12h30, le 23 janvier au nord de Rome, plus précisément dans la région de Monte Romano, entre Tarquinia et Viterbe, où l’armée italienne dispose d’un centre d’entraînement.

Les causes de l’accident font bien évidemment l’objet d’une enquête mais, a priori, il semblerait que les pâles de l’appareil se aient été coincées par un câble électrique à haute tension. La compagnie Enel a d’ailleurs signalé une panne de courant dans la zone où s’est produit le drame.

Le général Calligaris avait pris le commandement de l’ALAT italienne en mars dernier. Au cours de sa carrière militaire, entamée en 1978, il participa à de nombreuses opérations extérieures (Kosovo, Afghanistan, Irak, Liban, en tant que chef de la brigade aéroportée Friuli, intervention humanitaire en Haïti, évacuation de ressortissants italiens au Tchad en 2008). Plus récemment, il avait coordonné l’évacuation des citoyens italiens de Tunisie, d’Egypte et de Libye pendant le printemps arabe.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].