Essais réussis pour un Rafale « très lourdement armé »

« Je vous préviens qu’on a la puissance de feu d’un croiseur, et des flingues de concours », lance Raoul Wolfoni dans le film « Les tontons flingueurs ». Si jamais un réalisateur s’aviserait de faire du long-métrage de Georges Lautner un « remake », sans doute pourrait-il changer le mot « croiseur » par celui de « Rafale ».

En effet, Dassault Aviation a annoncé, ce 23 janvier, avoir réalisé des vols d’essais avec un Rafale dans une configuration « très lourdement armée » et inédite, comprenant 6 munitions AASM (armement air-sol modulaire à Hammer, 4 missiles air-air moyenne portée de la famille MICA, 2 missiles Meteor très longue portée et 3 réservoirs de 2.000 litres.

Ces essais ont été effectués en coopération avec la Direction générale de l’armement (DGA) dans le cadre de travaux préliminaires, financés sur fonds propres par Dassault Aviation, préparant le standard F3R du Rafale, lequel vient d’être lancé par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, pour un peu moins d’un milliard d’euros.

« En démultipliant les capacités de ses 14 points d’emport dont 8 sous voilure, le Rafale est le seul chasseur au monde capable de porter 1,5 fois sa propre masse », prétend Dassault Aviation, qui souligne que « cette nouvelle configuration, inégalée par sa polyvalence et la puissance de feu qu’elle représente, a été rendue possible grâce à l’architecture ouverte de l’avion conçue, dès l’origine, pour remplir l’ensemble des missions dévolues jusqu’alors à 7 types d’avions différents en France ».

Le constructeur explique aussi que le Rafale est « un véritable ‘multiplicateur de forces' », ce qui en fait un « outil de rationalisation des armées ».  En effet, 2 Rafale ont un potentiel équivalent de 6 avions de type Mirage 2000. Seulement, la limite de cette approche est que le dernier né des appareils de combat de Dassault Aviation n’a pas le don d’ubiquité…

Pour le moment, 126 Rafale ont été livrés à l’armée de l’Air et à la Marine nationale sur les 180 qui ont été commandés. Son constructeur précise que cet appareil totalise 120.000 heures de vol, dont 16.000 en opérations.

Photo : Rafale (c) Dassault Aviation – V. Almansa

Les commentaires sont fermés.