Les forces aériennes italiennes ont déployé des drones MQ-9 Reaper en Afghanistan

Pour appuyer le contingent italien déployé dans l’ouest de l’Afghanistan, l’Aeoronautica Militare, et plus précisément son 32e escadron (Stormo), met en oeuvre, depuis 2007, à partir d’Herat, des drones MQ-1 Predator. Ces derniers y seront très prochainement remplacés par une version plus évoluée, à savoir le MQ-9 Reaper, dont la France vient de se doter de deux exemplaires pour ses opérations au Sahel.

En effet, la force aérienne italienne a annoncé, le 17 janvier, qu’un MQ-9 Reaper avait réalisé une première mission d’une heure afin de vérifier la fonctionnalité des équipements et de valider les procédures d’emploi. L’ensemble des appareils déployés, dont le nombre n’a pas été précisé, ont obtenu leur capacité opérationnelle finale à l’issue d’autres tests effectués au sol et en vol.

Les Reaper italiens seront utilisés pour mener des missions de surveillance et de renseignement au profit de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), déployée en Afghanistan sous l’autorité de l’Otan. Ils serviront également à faire en sorte que le retrait du contingent italien de la province d’Herat se fasse dans de bonnes conditions.

Comme ceux mis en oeuvre par l’armée de l’Air française et à la différence de la Royal Air Force, les MQ-9 Reaper italiens ne sont pas armés. Pourtant, au moment de leur commande (4 en août 2008, avec les stations de contrôle au sol et la maintenance pour 330 millions de dollars suivis de 2 autres en novembre 2009), les responsables américains avaient envisagé cette possibilité afin de permettre à l’Italie de contribuer davantage « à des opérations qui protègent non seulement les troupes italiennes, mais aussi celles des Etats-Unis et d’autres partenaires de la coalition », comme l’avait indiqué en mai 2012, au Wall Street Journal, un porte-parole du Pentagone.

Seulement, cette idée a fait apparemment long feu. Pourtant, le général italien Alberto Rosso, responsable de la logistique au sein de l’Aeronautica Militare, avait indiqué que diposer de drones armés était une « haute priorité » pour l’Italie. « Les Etats-Unis ne sont pas les seuls à fournir cette capacité. S’ils ne sont pas capables de répondre à nos exigences, nous chercheront une autre alternative », avait-il affirmé.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de sentinelle 2

    Répondre

  2. de Casimir

    Répondre

  3. de Pépito

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>