Serval : Une compagnie VBCI et 3 hélicoptères ont été désengagés du théâtre malien

Conformément aux orientations données à deux reprises, ces derniers jours, par le président Hollande, le format de la Force Serval, déployée actuellement au Mali, devrait être de 1.600 militaires d’ici au mois de février.

Aussi, ce désengagement – partiel – se fait progressivement depuis la fin du processus électoral malien (scrutin présidentiel et législatives), lequel a fait glisser le calendrier de retrait tel qu’il avait été annoncé en mars dernier par le chef de l’Etat.

Après le départ des Mirage 2000D de Bamako et le désengagement d’une compagnie du 126e Régiment d’Infanterie (RI) de Brive, jusqu’alors affectée à Kidal, les moyens aéromobiles de la Force Serval ont été à leur tour diminué. Ainsi, le 4 janvier, 3 hélicoptères (2 Gazelle et 1 Tigre) ont pris le chemin du retour. D’autres appareils (3 Gazelle, 1 Tigre et 1 Puma) en avait fait de même quelques jours auparavant.

Le désormais sous-goupement aéromobile (SGAM), directement subordonné au Groupement tactique interarmes (GTIA) Korrigan, compte actuellement 6 hélicoptères de manoeuvre Puma et seulement 2 Gazelle et 1 Tigre, ainsi qu’un PC-6 Pilatus.

Dix jours plus, la compagnie motorisée du GTIA Korrigan, composée de Véhicules blindés de combat d’Infanterie (VBCI) du 92e RI de Clermont-Ferrand, a également été désengagée du théâtre malien. Les véhicules ont été rassemblés au camp Damien Boiteux à Bamako, pour être ensuite acheminés par route vers Abidjan, d’où ils seront embarqués à bord d’un navire pour revenir en France.

D’ici la fin du printemps prochain, il restera environ 1.000 soldats français au Mali. Pour 650 d’entre eux, la mission sera de continuer à mener des opérations de contre-terrorisme et constituer ainsi un force de réaction de rapide appelée à intervenir au profit de la Mission des Nationes unies au Mali (MINUSMA). Les 350 autres se répartiront entre l’état-major de cette dernière et la mission de formation de l’Union européenne lancée au profit des forces armées maliennes (EUTM Mali).

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Wrecker

    Répondre

  2. de marcel

    Répondre

  3. de parabellum

    Répondre

  4. de Clavier

    Répondre

  5. de Mouilhayrat

    Répondre

  6. de Frédéric

    Répondre

  7. de Casimir

    Répondre

  8. de SAS64

    Répondre

  9. de Mouilhayrat

    Répondre

  10. de fraisedesbois

    Répondre

  11. de Mouilhayrat

    Répondre

  12. de MP3

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>