Centrafrique : L’Union africaine compte pratiquement doubler les effectifs de la MISCA

Actuellement, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA), dirigée par le général en retraite congolais Jean Marie Michel Mokoko et dont l’état-major est commandé par le général camerounais Martin Tumenta Chomu, compte 2.500 hommes sur les 3.600 qu’elle doit normalement déployer d’ici le 19 décembre.

Aussi, la décision de l’Union africaine de porter les effectifs de la MISCA à 6.000 hommes, soit pratiquement le double que prévu, a de quoi laisser dubitatif. Certes, la force panafricaine bénéficiera d’une aide de 50 millions d’euros de la part de l’Union européenne.

Mais l’on voit mal comment cet objectif pourra être atteint alors que la MISCA peine déjà à trouver les 3.600 soldats qu’elle doit envoyer en Centrafrique. En outre, cela ne règle pas la question des moyens et de l’entraînement de ces troupes, ainsi que le problème pour acheminer ces dernières.

Côté français, le président Hollande a affirmé que les effectifs de l’opération Sangaris ne dépasserait pas 1.600 hommes. Un niveau suffisant selon lui (à moins que l’on ne puisse pas faire davantage?).

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].