Un buggy « volant » sera testé par les forces spéciales françaises

Il est souvent question des innovations de la Darpa, l’agence de recherche du Pentagone. Il faut dire que cette dernière ne s’interdit rien quand il s’agit de développer de nouveaux systèmes, qui paraissent parfois être sortis d’un roman ou d’un film de science fiction, comme par exemple le programme TX, consistant à mettre au point une sorte de Humvee volant, c’est à dire un véhicule pouvant rouler ou évoluer jusqu’à 10.000 pieds d’altitude selon les besoins.

Mais en matière d’imagination et d’inventivité, les ingénieurs français ne sont pas en reste! Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les nombreux projets actuellement en cours qui ont été présentés par la Direction générale de l’armement (DGA) à l’occasion de la tenue de la seconde édition de son forum « Innovation », le 21 novembre dernier, sur le campus de l’Ecole polytechnique, à Palaiseau.

Robots terrestres, capteurs ISR, boussole tactile, caméra permettant de voir de nuit en couleur, etc… Plusieurs projets ne manquent pas d’intérêt pour les missions des forces armées. Mais l’un d’entre eux a de quoi retenir plus particulièrement l’attention : il s’agit d’un buggy volant, le Pégase, développé par la PME strasbourgeoise Vaylon.

Pour résumer le concept, il s’agit d’un véhicule tout-terrain capable de se transformer en paramoteur. Doté d’une structure tubulaire en acier, ce buggy volant dispose d’un moteur ULM Rotax ainsi que d’un système de crabot afin de pouvoir passer en mode « route » au mode « vol ». L’idée est de permettre ainsi de s’affranchir des contraintes du terrain.

Quant aux performances, elles sont intéressantes : Pégase peut atteindre les 100 km/h sur route et les 80 km/h en vol ainsi que décoller et atterrir sur une courte distance. Le coût d’une heure de vol sera très raisonnable puisqu’il sera inférieur à 100 euros.

Le premier prototype devrait effectuer son vol inaugural au début de l’année 2014. D’ores et déjà, Pégase intéresse les forces françaises puisque le projet a été financé à hauteur de 60.000 euros par la DGA et qu’il a fait l’objet d’une commande « Opération d’expérimentation réactive » (OER), c’est à dire qu’il sera confié à une unité de la BFST (Brigade Forces Spéciales Terre) pour évaluation.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Affreux Jojo

    Répondre

  2. de colt

    Répondre

  3. de meymey

    Répondre

  4. de Marcel

    Répondre

  5. de fraisedesbois

    Répondre

  6. de Fralipolipi

    Répondre

  7. de Fralipolipi

    Répondre

  8. de Faublas

    Répondre

  9. de Richard

    Répondre

  10. de RCO64

    Répondre

  11. de Marcel

    Répondre

  12. de Booster1

    Répondre

  13. de Eric

    Répondre

  14. de colt

    Répondre

  15. de Casimir

    Répondre

  16. de Mouilhayrat

    Répondre

  17. de fraisedesbois

    Répondre

  18. de Tintin

    Répondre

  19. de IEFauchoix

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>