Le patrouilleur ‘La Tapageuse » retiré du service

Bien que le programme (Bâtiments de surveillance et d’intervention maritime), qui consistera à renouveler notamment les patrouilleurs de la Marine nationale, n’a pas encore été lancé, les navires de type P-400 continuent à être progressivement retirés du service. Cela a déjà été le cas pour La Fougueuse, L’Audacieuse, La Boudeuse, La Railleuse et La Rieuse. Et, le 22 novembre, La Tapageuse a rejoint cette liste, à l’issue d’une utime cérémonie des couleurs organisée à son bord.

Ce patrouilleur commence sa vie opérationnelle en février 1988, d’abord à Cherbourg, puis en Polynésie française. Dans un premier temps, il est utilisé pour effectuer des tournées administratives dans les multiples atolls de l’archipel ainsi que pour des missions de sauvetage. Il est également sollicité dans le cadre des opérations Nautile, planifiées pour assurer la sécurité lors des essais nucléaires français à Mururoa et à Fangataufa. A partir de 2005, l’essentiel de son l’activité concerne la police des pêches.

Dixième et dernier patrouilleur P-400 construit par les CMN de Cherbourg, La Tapageuse a quitté Papeete, en mai 2012, pour Brest après un périple de 14.000 milles. Au cours de ses 25 années de service, le navire a accompli 140 missions, parcouru 350.000 nautiques, soit 20 fois le tour du monde, connu 22 commandants et 350 membres d’équipage.

L’avenir de La Tapageuse n’est pas encore scellé. Il avait été dit, en août dernier, qu’il serait éventuellement cédé aux garde-côtes philippins. Le projet avait l’air d’être bien avancé puisqu’il était question d’une livraison en avril 2014, après 9 mois de cale sèche pour le remettre à niveau. Seulement, cette vente n’est désormais plus d’actualité.

D’après Mer&Marine, le patrouilleur pourrait prochainement quitter Brest pour Concarneau étant donné que l’option envisagée serait de le céder à Kership, la co-entreprise créée en mai dernier par DCNS et Piriou. « La Tapageuse va être vendue à un prestataire qui sera chargé de la remettre en état et de la vendre à un pays étranger. Il y a plusieurs acheteurs potentiels », a-t-on effet expliqué au ministère de la Défense.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de parabellum

    Répondre

  2. de FP

    Répondre

  3. de sentinelle 2

    Répondre

  4. de Bob62

    Répondre

  5. de Casimir

    Répondre

  6. de FP

    Répondre

  7. de Casimir

    Répondre

  8. de Casimir

    Répondre

  9. de FP

    Répondre

  10. de FP

    Répondre

  11. de FP

    Répondre

  12. de FP

    Répondre

  13. de mich

    Répondre

  14. de mich

    Répondre

  15. de FP

    Répondre

  16. de mich

    Répondre

  17. de Casimir

    Répondre

  18. de Casimir

    Répondre

  19. de FP

    Répondre

  20. de mich

    Répondre

  21. de FP

    Répondre

  22. de Casimir

    Répondre

  23. de FP

    Répondre

  24. de Casimir

    Répondre

  25. de mich

    Répondre

  26. de FP

    Répondre

  27. de FP

    Répondre

  28. de mich

    Répondre

  29. de FP

    Répondre

  30. de Casimir

    Répondre

  31. de FP

    Répondre

  32. de FP

    Répondre

  33. de Marcel

    Répondre

  34. de FP

    Répondre

  35. de FP

    Répondre

  36. de Casimir

    Répondre

  37. de Casimir

    Répondre

  38. de FP

    Répondre

  39. de Casimir

    Répondre

  40. de FP

    Répondre

  41. de FP

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>