M. Le Drian rassure le 3e RPIMa sur son avenir

Il y a quelques semaines, un bruit de coursive indiquait que le 3e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa) de Carcassone était sur la liste des unités pouvant disparaître dans le cadre des 23.500 nouvelles suppressions de poste prévues par la projet de Loi de Programmation Militaire (LPM).

A l’époque, 10 anciens chefs de corps du 3e RPIMa prirent la plume pour signer une lettre ouverte appelant à la mobilisation pour sauver leur ancien régiment. Cette initiative ne manqua pas de faire grincer quelques dents, à commencer par celles du maire de Carcassone, Jean-Claude Perez, qui accusa ces officiers en retraite de « propager une rumeur irrationnelle ».

Seulement, selon le général Ract-Madoux, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), qui s’était exprimé devant la commission des Affaires étrangères et des Forces armées du Sénat, il ne s’agissait pas d’une « rumeur irrationelle » mais d’une « hypothèse de travail ». Et de préciser que, selon les plans, deux régiments d’infanterie allaient de toute façon passer à la trappe.

Le premier est désormais connu : l’annonce de la dissolution du 110e Régiment d’Infanterie a été faite le 30 octobre dernier. Reste à déterminer le second… Et la décision ne sera pas prise dans l’immédiat étant donné que le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian se refuse à révéler « d’un coup cinq années de restructurations ».

Au quartier Laperrine, où il s’est rendu ce 15 novembre pour rencontrer les personnels du 3e RPIMa, le ministre a affirmé que « nous pas encore décidé, tout simplement parce que nous voulons nous donner du temps, pour ajuster au mieux, lieu par lieu, les efforts que nous devrons faire », en fonction de 4 critères, dont le « souci constant de l’aménagement du territoire ».

Une différence de taille avec le précédent gouvernement… pour qui les forces armées n’étaient justement pas là pour faire de l’aménagement du territoire..

Quoi qu’il en soit, M. Le Drian a assuré que le « 3e RPIMa n’a pas, à ce stade, de raison particulière de s’inquiéter pour son avenir ». Signe qui pourrait conforter les marsouins :  l’annonce faite par le ministre de la rénovation prochaine des chambres, de l’ordinaire et du foyer du quartier Laperrine, cela dans le cadre des 30 millions d’euros débloqués en urgence pour les bases de défense. Mais les plus anciens le savent, ce type d’investissement n’a jamais empêché des casernes de fermer…

Mais c’est surtout les propos tenus par Jean-Yves Le Drian  à l’égard des parachutistes des Troupes de Marine dans leur ensemble qui ont de quoi rassurer les personnels du 3e RPIMa.

« Je sais toute l’importance des unités comme la vôtre pour nos armées. Les parachutistes d’infanterie de marine apportent un soutien décisif aux opérations extérieures de la France. Par votre réactivité, vous facilitez les interventions en terrain difficile », a-t-il affirmé. Et d’ajouter : « Je dois dire, d’ailleurs, que vous êtes au coeur des attentes exprimées par le nouveau Livre blanc, vous qui êtes capables, aussi bien d’opérer dans des situations d’urgence, grâce à votre légèreté (…) que de vous engager dans la durée ». Et le Livre blanc, en matière de défense, c’est comme la Bible…

Et les paras du « 3 » seront d’ailleurs à nouveau sollicités pour « la République centrafricaine dans le cadre du renforcement de l’opération Boali ». A noter que le ministre n’a pas parlé de « relève »….

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].