Les sergents de l’armée portugaise manifestent contre les coupes budgétaires

En mai 2011, pour éviter la faillite, le Portugal a bénéficié d’un prêt de 78 milliards d’euros en échange d’une sévère cure d’austérité afin de remettre ses finances publiques sur les bons rails et ramener son déficit à hauteur de 4% de son PIB d’ici 2014.

Depuis, chaque projet de loi de finance taille un peu plus dans les salaires et les retraites des fonctionnaires portugais. Et le budget de la Défense n’est pas épargné, ce qui donne lieu à des manifestations de militaires, régulières depuis maintenant deux ans.

Ainsi, une centaine d’entre eux ont défilé, en civil et après leur journée de travail, dans les rues de Lisbonne, pour protester à nouveau contre la baisse de leurs soldes et les réductions du budget portugais de la Défense.

« Nous sommes vivement opposés aux coupes budgétaires frappant à l’aveugle des secteurs aussi importants pour le pays comme celui de la défense », a expliqué Antonio Lima Coelho, le président de l’Association nationale des sergents (ANS), qui, à l’origine de cette mobilisation, compte 4.500 adhérents.

Pour 2014, le gouvernement de centre-droit entend réduire de 2% les effectifs des fonctionnaires, sur un total de 575.000 actuellement. En 8 ans, 173.000 postes ont déjà été supprimés, dont 28.000 au cours des 12 derniers mois. En janvier, le Fonds monétaire international, qui est l’un des bailleurs de fond du Portugal avec l’Union européenne, avait pointé les sureffectifs dans les domaines de l’éducation et des forces de sécurité.

Le projet de loi de finances pour 2014 a déjà suscité un mouvement social quelques jours avant la manifestation des sergents. Le gouvernement portugais prévoit de porter le temps de travail hebdomadaire des fonctionnaires de 35 à 40 heures, de réduire de 10% leurs pensions de retraite et de diminuer de 2,5% à 12% les salaires mensuels supérieurs à 600 euros bruts.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].