Mali : Les forces françaises ont saisi plus de 1,5 tonnes d’explosifs en 4 mois

A priori, le calendrier de retrait des troupes françaises engagées au Mali dans le cadre de l’opération Serval devrait être revu, notamment après l’assassinat, le 2 novembre dernier, à Kidal, de deux journalistes de RFI.

Initialement, il avait été prévu de laisser sur place environ un millier d’hommes d’ici la fin de cette année, afin de constituer une force de réaction rapide au profit des casques bleus de la Mission multidimentionnelle intégrée des Nations unies au Mali (Minusma). En septembre, cette échéance a été repoussée d’un mois. Maintenant, il est en effet difficile de dire si cet objectif sera effectivement atteint.

Et cela d’autant plus que, sur le terrain, l’activité de la brigade Serval ainsi que celle de ses appuis aériens, reste intense. La preuve en est avec le bilan donné donné lors du point presse du ministère de la Défense, le 6 novembre.

Ainsi, alors que la relève des troupes vient de s’achever, le Groupement tactique interarmes (GTIA) Désert de Serval 2, armé principalement par des unités de la 6e Brigade légère blindée (sans oublier une compagnie VBCI fournie par le 1er Régiment de Tirailleurs), ont effectué 90 jours d’opérations en 4 mois de présence (soit en 120 jours, de mai à septembre).

Au cours de ces missions, la force Serval a mis la main sur 30 tonnes de matériels ayant appartenu aux groupes terroristes, ainsi que sur 1,5 tonnes d’explosifs et des engins explosifs improvisés (IED). Ces saisies viennent donc s’ajouter à celles, déjà impressionnantes, effectués au cours des premiers de l’opération (plus de 200 tonnes de munitions, dont une partie a été reversée aux forces armées maliennes).  En outre, au moins deux accrochages avec des jihadistes ont été rapportés au cours de cette période.

Désormais, après la relève effectuée le mois dernier, la brigade Serval est composée essentiellement d’éléments de la 9e Brigade d’Infanterie de Marine (BIMa) ainsi que d’une compagnie du 126e Régiment d’Infanterie de Brive en provenance des Eléments Français au Tchad (EFT) et d’une unité de commandement et de logistique.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].