Le Détachement Air 277 de Varennes-sur-Allier va fermer en 2015

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, annoncera les décisions prises au sujet des restructurations attendues dans le cadre de la prochain Loi de programmation militaire (LPM) le 3 octobre prochain. Mais sans attendre, le sort du Détachement Air 277 de Varennes-sur-Allier, est déjà scellé.

En effet, selon le quotidien La Montagne, le général Claude Tarfani, directeur des ressources humaines de l’armée de l’Air, a annoncé, ce 1er octobre, la dissolution du DA 277 « pour fin 2015 ».

Cela fait un moment que la dissolution du DA 277 est dans l’air, au point qu’un ancien commandant du site, le colonel Patrick Mérian, avait affirmé, en août 2012, au moment de son départ, que le plus difficile avait été de « vivre avec les rumeurs de fermeture qui pourrissent les relations ».

A l’époque, le commandant du soutien des forces aérienne, le général Jean-Marc Laurent, s’était montré rassurant, en estimant que le site de Varennes-sur-Allier, dont la mission est le stockage et la réparation de matériels aéronautiques ainsi que le ravitaillement des bases aériennes, qu’elles soient en France ou à l’étranger, restait un « pôle technico-opérationnel d’excellence de nos forces aériennes, précieux pour nos armées ». Et d’ajouter : « On l’a vu en Afghanistan, en Libye, en Afrique. Ici, on ne fait pas que stocker et réparer. Ici, on agit. »

Mais, dans le même temps, le général Laurent avait mis un léger bémol, en ajoutant que « toute base est vulnérable. Celle de Varennes comme les autres, mais pas plus que les autres. Qui aurait pensé voir fermer Cambrai ou encore Reims, qui étaient pourtant très importantes? »

En 2010, à l’occasion d’une visite du ministre de la Défense de l’époque, Hervé Morin, l’on apprenait que le DA 277 avait en stock 3 millions d’articles pour 54.000 nomenclatures différentes. Autre exemple des missions menées sur ce site, en décembre 2012, le groupe des ateliers techniques implanté à Varennes-ur-Allier avait remis à l’échelon central NEDEX de l’armée de l’air le 10e et dernier camion de type Renault Master spécialisé dans la neutralisation, l’enlèvement et la destruction des engins explosifs.

Quoi qu’il en soit, cela n’empêchera pas la dissolution du DA 277. Le président de la communauté de communes Varennes-Forterre, Xavier Cadoret, a assuré que des mesures d’accompagnement vont être prises, conformément aux promesses du ministre de la Défense.

« J’ai plaidé l’impact : 260 salariés, dont 98 civils, une masse salariale de 10 millions d’euros et trois millions d’euros injecté dans l’économie d’une ville de 2.000 habitants. A ce titre, le ministre a promis des mesures exceptionnelles pour le reclassement du personnel civil », a-t-il indiqué.

Les commentaires sont fermés.