Archives quotidiennes : jeudi, 5 septembre, 2013

Hervé Ghesquière condamné pour avoir diffamé le lieutenant-colonel Fouquereau

Pour avoir traité de lâche le lieutenant-colonel Jackie Fouquereau, responsable, en 2009, du bureau de presse de l’armée française à Kaboul, le journaliste et ancien otage Hervé Ghesquière a été condamné par le tribunal de Boulogne-sur-Mer, ce 5 septembre, à une amende de 2.000 euros avec sursis pour diffamation. Envoyés en Afghanistan afin de réaliser

Un groupe de 50 rebelles formés par la CIA serait en Syrie

En juin dernier, le Los Angeles Times révélait que des rebelles syriens « modérés » suivaient des formations délivrées en Jordanie par des instructeurs des forces spéciales américaines et de la CIA. Selon les propos d’un commandant de l’opposition rapportés par le quotidien californien, ces formations, d’une durée de 2 semaines, ce qui paraît tout de même

L’Union européenne ne suit pas la France sur le dossier syrien

Etant donné qu’une action militaire contre le régime syrien n’a guère de chance d’être autorisée par le Conseil de sécurité des Nations unies en raison de l’opposition russe et chinoise, les Etats-Unis et la France ont besoin de trouver le plus de soutiens possibles afin de légitimer l’opération qu’ils envisagent de lancer pour « punir » et

Et si le Congrès américain s’opposait à une intervention militaire en Syrie?

Comme l’a laissé entendre le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, ce 5 septembre, sur les ondes de RMC, l’intervention franco-américaine contre le régime syrien aurait dû être lancée dans la nuit du 31 août au 1er septembre. Seulement, le président Obama, dont le feu vert était attendu, a préféré sollicité le Congrès avant d’entreprendre

Le ministre de la Défense avance les objectifs d’une intervention militaire contre le régime syrien

A l’occasion de débat parlementaire sur la situation en Syrie, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a avancé les raisons pour lesquelles Paris estime que le régime de Bachar el-Assad est le responsable de l’attaque chimique lancée le 21 août dernier dans la banlieue de Damas. Pour commencer, et ce n’est pas vraiment

Pour Paris, une intervention militaire est la condition d’une solution politique à la crise syrienne

Si le président Obama n’avait pas eu l’idée de consulter le Congrès américain, sans doute qu’une intervention militaire contre le régime de Bachar el-Assad aurait pu être lancée dans la nuit du 31 août au 1er septembre. Ce qui explique sans doute la raison laquelle le Parlement a été convoqué en session extraordinaire le 4