Pour l’Otan, les pertes des forces afghanes ont atteint un niveau « insupportable »

En mars dernier, les pertes subies par les forces de sécurité afghanes sur les 12 mois précédents avaient atteint un niveau très élevé, avec 1.800 policiers et 1.183 soldats tués. Soit autant que les troupes occidentales en 12 ans de présence dans le pays. Et, visiblement, la situation est loin de s’améliorer si l’on en croit les derniers chiffres communiqués par le ministère afghan de l’Intérieur.

Ainsi, en 6 mois, les forces de police du pays ont  perdu 1.792 hommes, soit presque autant que l’année passée, et comptent 2.700 blessés dans ses rangs. Quant à l’armée nationale afghane (ANA), aucune donnée n’a été fournie – Kaboul refuse de communiquer là-dessus pour ne pas affecter le moral de ses soldats – mais il est à craindre que ses pertes soient au même niveau.

Plusieurs raisons peuvent être avancées pour expliquer cette évolution. En premier lieu, le retrait progressif de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), déployée en Afghanistan sous l’autorité de l’Otan, met désormais les troupes afghanes en première ligne. Une autre est le sous-équipement de ces dernières, notamment en matière de lutte contre les engins explosifs improvisés (IED), responsables de la majeure partie de leur perte, et de soutien aérien.

Quoi qu’il en soit, et alors que la mission de l’Otan se terminera à la fin de l’année 2014, cette tendance a de quoi inquiéter le général américain Joseph Dunford, l’actuel commandant de l’ISAF, pour qui le taux de pertes des forces afghanes est « insupportable ».

« Je considère que c’est grave, et tous les commandants aussi », a-t-il confié au quotidien britannique The Guardian, en précisant que les pertes afghanes pouvaient atteindre une centaine de tués par semaine. « Je ne considère pas que ces morts soient acceptables », a-t-il ajouté.

Pour le général Dunford, le temps dira si  « l’Otan a bien fait de transformer en juin dernier sa mission de combat en une opération « d’entraînement, de conseil et d’assistance ».

Pour le moment, il est encore trop tôt pour avoir une réponse, même si elle se dessine. Tojours selon le patron de l’ISAF, il faudrait encore 5 ans de plus pour former convenablement les forces afghanes et leur permettre d’assurer pleinement leurs tâches, notamment dans les domaines de la logistique, de la planification du renseignement et de l’appui aérien.

L’Otan a le projet de lancer la mission « Resolute support », et cela dès la fin du mandat de l’ISAF, afin de continuer à soutenir les forces afghanes. Mais cette dernière est suspendue à l’accord de sécurité que doivent conclure Washington et Kaboul. Or, pour le moment, les discussions sont bloquées et l’administration Obama n’exclut pas de retirer l’ensemble des troupes américaines du pays dès la fin 2014.

Cela étant, le général Dunford a également estimé que, en dépit de ces pertes subies par les forces afghanes, ces dernières ont pour le moment réussi à empêcher les taliban d’atteindre leurs objectifs. Et d’ajouter que « 80% de la population civile a été préservée de la violence. »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Marcel

    Répondre

  2. de Frederic

    Répondre

  3. de Eric38

    Répondre

  4. de Deres

    Répondre

  5. de Nöd

    Répondre

  6. de Wrecker

    Répondre

  7. de Frédéric

    Répondre

  8. de Mouilhayrat

    Répondre

  9. de virgile

    Répondre

  10. de Sempre en Davant

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>