L’Indonésie commande 8 hélicoptères d’attaque Apache

Ne serait-ce qu’avec le détroit de Malacca, qui, situé entre la Malaisie et l’île indonésienne de Sumatra, est l’un des plus fréquentés du monde, l’Indonésie occupe une place stratégique indéniable. En outre, Djakarta vise à asseoir son statut de puissance régionale, voire même internationale avec son implication dans plusieurs opérations de maintien de la paix des Nations unies. Et cela  passe par le maintien, voire l’augmentation, de ses capacités militaires.

En 2013, les forces armées indonésiennes ont pu bénéficier d’un budget de plus de 8 milliards de dollars, soit une somme multipliée par trois depuis 2005. Ce qui leur permet de réaliser un effort conséquent en matière d’équipements. Ainsi, l’Indonésie a notamment commandé des CAESAR (Camion équipé d’un système d’artillerie) auprès du groupe français Nexter, des chars Leopard 2 ainsi que 50 véhicules de combat d’infanterie de type Marder 1A2. Le pays entend également améliorer ses capacités navales, avec l’achat de sous-marins conventionnels.

Pour ses achats militaires, et même si elle peut compter sur des industriels locaux, l’Indonésie cherche à diversifier ses sources d’approvisionnements. Cela n’est pas nouveau étant donné que le pays a accueilli, en 1955, à Bandung, la première conférence des pays non-alignés. Ce qui explique donc que les forces indonésiennes disposent de matériels russes, américains et européens. Et même, depuis quelques années, brésiliens et sud-coréens.

Et cette politique est illustrée dans le domaine des hélicoptère d’attaque. En 2008, 6 appareils de type Mi-35 « Hind » furent livrés par Moscou à Jakarta, ce qui portait alors à 8 le nombre de machines en dotation au sein des forces terrestres indonésiennes. L’on aurait pu penser qu’une commande supplémentaire, au besoin, allait être passée auprès du même fournisseur.

Il n’en a rien été puisque, le 26 août, le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a annoncé la livraison prochaine à l’Indonésie de 8 hélicoptère d’attaque de type AH-64E Apache assemblés par Boeing pour un montant de 500 millions de dollars. Ce prix comprend également la formation des futurs pilotes indonésiens et des radars longbow.

« Fournir à l’Indonésie ces hélicoptères de classe mondiale illustre notre engagement à aider à construire les capacités militaires de l’Indonésie », a commenté le chef du Pentagone, à l’issue d’une réunion avec son homologue indonésien, Purnomo Yusgiantoro.

Ces hélicoptères permettront à l’Indonésie a de « répondre à une série de menaces, notamment en matière de lutte contre la piraterie maritime », a expliqué un responsable militaire américain.

Ce soutien américain à l’Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, s’inscrit dans le cadre de la stratégie dite de « pivot » vers la zone Asie-Pacique, détaillée par le président Obama en janvier 2012. « Aider à assurer la sécurité et la prospérité de la région est un objectif que partagent fortement les Etats-Unis », a déclaré Chuck Hagel.

En outre, les relations militaires entre les deux pays, rétablies depuis la levée, en 2005, de l’embargo sur les armes à destination de l’Indonésie,  va être approfondie au cours des prochaines semaines, avec la tenue d’exercices conjoints en matière de contre-terrorisme.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].