Nigéria : Il manque des preuves pour annoncer officiellement la mort du chef du groupe jihadiste Boko Haram

Selon un communiqué diffusé par le lieutenant-colonel Sagir Musa, un porte-parole de la force spéciale de l’armée nigériane engagée depuis mai dernier dans une opération anti-terroriste au dans le nord-est du pays, le chef du groupe jihadiste Boko Haram, Abubakar Shekau, serait décédé « entre le 25 juillet et le 3 août » des suites d’une blessure reçue au combat le 30 juin.

La semaine passée, l’armée nigériane avait également annoncé la mort de de Momodu Bama, alias Abu Saad, le numéro deux de cette organisation terroriste. Ce dernier aurait été tué à Bama, une ville de l’Etat de Borno, où Boko Haram est actif depuis 2009. « Il a fallu une semaine pour vérifier son identité », avait expliqué un porte-parole.

Si la mort d’Abubakar Shekau est confirmée, alors la force spéciale de l’armée nigériane aura porté un coup sévère à ce groupe jihadiste, qui, responsable d’attentats meurtriers, a fait du nord-est du Nigéria son fief. Seulement, pour le moment, cette information n’a été corroborée par aucune preuve.

Le porte-parole au niveau national de l’armée nigériane, le général Chris Olukolade, s’est montré plus prudent en affirmant que les forces de sécurité cherchaient les preuves de la mort de Shekau. « Nous sommes en contact avec nos hommes sur le terrain pour essayer d’avoir confirmation », a-t-il expliqué, le 19 août.

Selon la presse locale, des hauts responsables militaires auraient même déploré que l’annonce de la mort du chef de Boko Haram ait été faite sans avoir de preuves suffisantes pour pouvoir le faire. En outre, elle a été diffusée le jour de la relève de la Force spéciale (JTF) par une nouvelle division de l’armée nigériane dans le nord-est du pays.

Qui plus est, Shekau est apparu dans une vidéo diffusée le 12 août pour revendiquer de récentes attaques menées par ses hommes contre les forces nigérianes. Cela étant, il n’était pas possible de savoir quand le film en question avait été enregistré.

En outre, Shekau a déjà été donné pour mort, en 2009, avant de réapparaître dans une vidéo en 2010 pour annoncer qu’il venait de prendre la direction de Boko Haram. Sous son autorité, le groupe jihadiste est devenu encore plus violent qu’il ne l’était jusqu’alors. « J’aime tuer quiconque Dieu me demande de tuer, de la même manière que j’aime tuer des poulets et des moutons », a-t-il affirmé lors d’un de ses messages, dans lequel il a pris l’habitude d’apparaître en se donnant des airs de Ben Laden.

En mars dernier, les Etats-Unis ont mis à prix la tête de Shekau, dont on ignore l’âge, pour 7 millions de dollars. L’ambassade américaine à Lagos n’a pas commenté l’annonce de sa mort et l’avis de recherche le concernant n’a pas été modifié.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de stylame

    Répondre

  2. de Cassandre

    Répondre

  3. de LeGaulois

    Répondre

  4. de Frédéric

    Répondre

  5. de fraisedesbois

    Répondre

  6. de Wrecker

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>