Mali : Le général Marc Foucaud prend le commandement de la Force Serval

Nommé à la tête du Commandement des opérations spéciales (COS), le général Grégoire de Saint-Quentin a quitté le Mali, le 11 août, après avoir passé près de 7 mois à la tête de l’opération Serval, au cours de laquelle les forces françaises ont repris le contrôle du Nord-Mali, alors aux mains de groupes jihadistes qui comptaient progresser vers Bamako au début de cette année.

« C’est un beau jour pour partir surtout quand on sait que le Mali aura bientôt son président. L’opération aura montré à tous que l’armée française sait faire la guerre, mais aussi la paix. Cette réussite se traduit par la remontée, dans le Nord du Mali, de l’armée malienne qui est de nouveau souveraine sur son territoire. Pour rendre cela possible, nos unités ont combattu avec beaucoup de détermination. Nous pouvons en être fiers », a déclaré le général de Saint-Quentin en s’adressant à l’état-major de la force Serval, avant de s’envoler vers ses nouvelles fonctions.

Un autre succès à mettre à l’actif des forces françaises, associées à celles de la MISMA (Mission internationale de soutien au Mali), dont les effectifs ont été fournis par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et le Tchad, puis de la MINUSMA, la mission des Nations unies, est l’organisation des deux tours de l’élection présidentielle malienne. Malgré les menaces qui pouvaient peser sur ce scrutin, aucun incident sérieux n’a été constaté. Franchement, penser que cela aurait pu être possible il y a 7 mois aurait été une utopie.

« Mais nous savons très bien que beaucoup de jihadistes sont toujours là, fondus dans la population civile », a confié un militaire français au quotidien Le Figaro (édition du 12 août). Seulement, ils semblent avoir été dans l’incapacité d’agir pour perturber cette élection qui devrait être remportée par l’ex-premier ministre Ibrahim Boubacar Keïta.

Quant au successeur du général de Saint-Quentin, c’est le général de division Marc Foucaud, actuel commandant de l’Etat-major des Forces n°1 (EMF 1) de Beasançon, qui a été désigné pour remplacer. L’officier a officiellement pris son commandement le 11 août, après être arrivé à Bamako trois jours plus tôt.

Le général Foucaud, admis à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan en 1977, a effectué l’essentiel de sa carrière au sein des troupes de montagne. En 1983, cependant, il avait été affecté au 1er Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa) de Bayonne en qualité de chef de section « commandos spécialisés ». Il a notamment été le chef d’état-major de la Brigade Multi-nationale Nord-Est (BMNNE) au Kosovo, dans le cadre de la KFOR, avant de prendre le commandement de la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne, en 2006.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].