Le défilé militaire sur les Champs Elysées devrait coûter moins cher

Dans un contexte marqué par la nécessité de redresser les comptes publics et le taux d’endettement, toutes les économies sont bonnes à prendre. Et cela d’autant plus que le déficit de l’Etat s’est creusé de 3 milliards d’euros entre mai 2012 et mai 2013, selon Bercy. Aussi, le défilé militaire du 14 juillet, sur les Champs Elysées, devra resserrer ses coûts…

D’autres pays ont eu à en passer par là. Comme par exemple la Grèce, où, en 2010, il fut décidé de laisser les véhicules au garage et les avions au hangar afin d’économiser le carburant. A l’époque, les mesures d’austérité avaient permis de ne pas dépenser 5 millions d’euros, du moins selon les autorités grecques. Au Portugal, dont la santé financière n’est pas mirobolante, des décisions analogues furent prises. En Espagne ou encore en Italie, les effectifs militaires appelés à défiler ont été réduits depuis 2 ans.

En France, l’on n’en est pas encore là. Mais pas loin. Ainsi, les coûts du prochain défilé à Paris vont baisser de 10-15%, ce qui fera une économie estimée entre 400.000 et 600.000 euros. A regarder le programme, l’on constate que le nombre de véhicules sera réduit par rapport à l’an passé, passant de 450 à 265. Même chose pour le défilé aérien, où les avions seront moins nombreux, avec 8 unités en moins.

Interrogé par Europe1, le gouverneur militaire de Paris, le général Hervé Charpentier, dont une des missions est d’organiser le défilé sur les Champs Elysée, a expliqué qu’il a « suffi d’enlever [du défilé] tout ce qui n’était pas des véhicules opérationnels. » En clair, exit les véhicules de soutien et d’appui. Cette mesure permettra d’économiser 100.000 euros sur le carburant et 90.000 euros de kérosène.

« A aucun moment on aura le sentiment d’avoir un ersatz de défilé », assure le général Charpentier. Car s’il y aura moins de véhicules, il y aura presque tout autant de personnels pied par rapport aux années précédentes (4.823 de prévus).

Alors qu’il a été envoyé autant de cartons d’invitation que l’an passé, une autre piste d’économie a consisté à réduire le nombre de tribunes destinées aux personnes invitées. Soit 60.000 euros de grappillés. L’on ignore si Mme Eva Joly, l’ancienne candidate à l’élection présidentielle qui avait dit vouloir supprimer le défilé du 14 juillet, a été invitée…

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].