Le dernier escadron d’A-10 Thunderbolt en Europe a été désactivé

L’avion d’attaque au sol A-10 Thunderbolt, encore appelé le « tueur de chars », avait été conçu par Fairchild au début des années 1970 pour anéantir les colonnes blindés en cas d’une invasion soviétique de l’Europe de l’Ouest, notamment avec son canon Gatling de 30 mm GAU-8 Avenger pouvant tirer jusqu’à 3.900 projectiles à la minute.

Avant la chute du mur de Berlin et l’implosion du Pacte de Varsovie, l’US Air Force déployé pas moins de 6 escadrons d’A-10 Thunderbolt sur le Vieux Continent, soit l’équivalent de 140 appareils. Par la suite, cet avion fut engagé lors de la guerre du Golfe de 1990-91, avant d’être utilisé pour des missions d’appui aux forces terrestres en Afghanistan, un théâtre d’opérations que les pilotes du 81st Fighter Squadron connaissaient bien pour y avoir été déployés à de multiples reprises depuis 2001.

Et cette unité était justement la dernière en Europe à être dotée d’A-10. Basé depuis 1973 à Spangdahlem, en Allemagne, le 81st Fighter Squadron a été dissous le 18 juin dernier. Sa disparition était dans l’air depuis quelques mois déjà, notamment en raison des coupes budgétaires qui affectent le Pentagone.  Désormais, le 52nd Fighter Wing, au sein duquel il était intégré, ne met plus en oeuvre que des F-16, qui ont l’avantage de pouvoir mener à la fois des missions de surveillance aérienne et d’appui au sol.

Le 81st Fighter Squadron avait vu le jour le 6 janvier 1942, avec des avions P-40 Warhawk en dotation. Il ne garda pas ces appareils bien longtemps car, deux ans plus tard, affecté en Angleterre, il fut équipé de P-47 Thunderbolt, l’ancêtre, en quelque sorte, de l’A-10, étant donné qu’il excellait dans les missions d’appui-feu.

Par la suite, l’escadron connut plusieurs bases, dont certaines en France. Dans la foulée du Débarquement en Normandie, il fut affecté à Carentan (juin 1944), puis à Meautis (août), Orly (septembre), Lyon-Bron  et Nancy (novembre 1944). Enfin, il s’installa, avec ses F-86 Sabre, sur la base de Toul-Rosières en 1956, avant de s’établir en Allemagne jusqu’à sa dissolution. Il était équipé d’A-10 depuis 1994, aprés avoir connu le F-4 Phantom et le F-16 Falcon.

En 2011, le 81st Squadon avait été engagé dans l’opération Operation Odyssey Dawn, prélude à la mission de l’Otan « Unified Protector » en Libye.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].