Un drone de transport K-Max s’est écrasé en Afghanistan

Jusqu’à présent, le drone hélicoptère de transport K-Max a pleinement satisfaction au corps des Marines, qui l’utilise en Afghanistan depuis décembre 2011. Développé par Kama et Lockheed-Martin, cet appareil est en mesure d’emporter 2,7 tonnes de fret en volant à une altitude de 15.500 pieds, pour un rayon d’action de 556 km.

Le K-Max est en outre autonome, c’est à dire qu’il suffit de saisir les coordonnées de sa destination dans son ordinateur de bord pour qu’il puisse exécuter la mission qui lui est donnée.

Au cours des premiers mois d’utilisation, cet appareil a affiché un taux d’efficacité de 94%. Et, cerise sur le gâteau, il ne requiert pas une maintenance lourde pour rester opérationnel, ce qui, sur un théâtre d’opérations comme l’Afghanistan, est un atout indéniable.

L’intérêt principal du K-Max est de pouvoir ravitailler des bases avancées sans avoir recours à des convois routiers, lesquels sont suceptibles d’être visés par des engins explosifs improvisés ou des embuscades. Enfin, quand tout se passe bien.

Ainsi, le 5 juin dernier – mais l’incident a été rendu public que récemment, un K-Max s’est écrasé alors qu’il s’apprêtait à ravitailler le Camp Leatherneck, dans la province du Helmand (sud de l’Afghanistan). Le communiqué des Marines indique seulement que l’appareil était dans une phase de « livraison autonome » au moment de sa chute mais il ne pas précise s’il était contrôlé depuis le sol

« Une enquête est en cours pour déterminer la cause de l’accident, et aucun blessé n’est à déplorer », a simplement déclaré le capitaine Matthew Beers, un officier des relations publique.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].