L’achat de 34 hélicoptères NH-90 TTH supplémentaires pour l’armée de Terre a été signé

Ce contrat était attendu depuis plusieurs mois et il vient d’être enfin signé ce 29 mai. D’après des informations obtenues par La Tribune, le ministère de la Défense a officiellement commandé, auprès du consortium NH Industries (Eurocopter, AgustaWestland et Fokker), 34 exemplaires de l’hélicoptère de manoeuvre NH-90 « Caïman » dans sa version TTH (Tactical Transport Helicopter) pour près d’un milliard d’euros.

Ces hélicoptères sont destinés à l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT), laquelle a déjà commencé à former ses pilotes au Centre de formation interarmées (CFIA) du Cannet des Maures (Var). Ce n’est qu’en février dernier que le Caïman TTH a été formellement « adopté » par l’armée de Terre.

En 2007, le ministère de la Défense avait fait part de commander initialement 68 appareils de ce type pour 1,8 milliard d’euros. Mais seulement 34 furent effectivement commandés deux ans plus tard. En 2012, il avait été évoqué une possible signature pour les 34 autres exemplaires. Mais cela n’avait alors pas été suivi d’effet.

Or, la commande de cette seconde tranche devait être passée avant le 31 mars dernier, sous peine d’une pénalité de 35 millions d’euros payable à l’industriel. Etant donné que le Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale (LBDSN) n’avait pas encore été publié avant cette date butoir, la Direction générale pour l’armement (DGA) avait obtenu un délai de deux mois supplémentaires.

Quoi qu’il en soit, attendre plus longtemps n’aurait pas été très pertinent dans la mesure où ces Caïman TTH sont nécessaires pour l’ALAT, laquelle doit remplacer ses vénérables Puma, qui ont connu une longue et intense vie opérationnelle. Qui plus est, le dernier LBDSN prévoit une capacité de 115 hélicoptères de manoeuvre (contre 133 auparavant) pour l’armée de Terre.

Normalement, les Caïman TTH seront pleinement opérationnels au sein de l’ALAT à partir de 2016. Les premiers exemplaires sont en principe attendus au 1er Régiment d’Hélicoptères de Combat (RHC) de Phalsbourg.

Doté de commandes de vol électriques et d’équipements de navigation, au système d’imagerie infrarouge Flir et le casque de vision nocture HMSD, le Caïman TTH peut transporter, de jour comme de nuit, 2,5 tonnes de fret (4 tonnes à l’élingue) ou 20 soldats équipés, voire un véhicule léger. Pour sa protection, il est armé de mitrailleuses 12,7 mm et 7,56 mm placées latéralement et à l’arrière, d’un détecteur d’alerte radar et d’un lance-leurre ELIPS NH.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].