Le conseil d’administration de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale a un nouveau président

En fonction depuis 2007, l’actuel président conseil d’administration de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN), Olivier Darrasson, par ailleurs ancien député (UDF) des Bouches-du-Rhône et président fondateur de la Compagnie européenne d’intelligence stratégique (CEIS), ne fera pas un troisième mandat de 3 ans. D’où la nécessité de lui trouver un successeur.

Depuis quelques semaines, le nom de Jean-Pierre Masseret, 68 ans, revenait avec insistance. Seulement, l’article R. 1132-20 du code de la Défense fixait encore récemment une limite d’âge de 67 ans pour les présidents du conseil d’admnistration de l’IHEDN. Qu’à cela ne tienne, le gouvernement a discrètement modifié ce texte, le 27 mars dernier, pour relever ce seuil à 73 ans.

Et c’est ainsi que par un décret daté du 15 avril, le président Hollande a pu nommer Jean-Pierre Masseret à la tête du conseil d’administration de l’IHEDN. Président socialiste de la région Lorraine, ce dernier a notamment été secrétaire d’État en charge des Anciens Combattants dans le gouvernement de Lionel Jospin (1997-2001) puis rapporteur spécial de la mission « Défense » au Sénat.

Ancien inspecteur des impôt et ex-président de la Fraternelle parlementaire, laquelle réunit les francs-maçons de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique et social, Jean-Pierre Masseret a été auditeur de la 46e session nationale de l’IHEDN (1993-1994).

Récemment, en plein débat sur les scénarios Y et Z concernant la prochaine Loi de Programmation Militaire, Jean-Pierre Masseret avait mis en garde, dans les colonnes de l’Est Républicain, contre les « fuites organisées » par des « lobbies sans doute légitimes, pour faire pression et orienter les regards vers les armées, où la question de la réduction peut se poser de manière simple, avec les hommes d’une part, les matériels d’autre part. »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].