Mali : M. Le Drian a fait un geste d’une haute portée symbolique

Le général Bernard Barrera, commandant de la brigade Serval au Mali, affirmé que les forces françaises avaient trouvé, dans la vallée d’Amettetai, situé au coeur de l’Adrar des Ifoghas, un « petite armée », « bien organisée » et « bien formée ». « Nous nous attendions vraiment à tomber sur du dur, nous savions que nous allions tomber sur le cœur, sur le sanctuaire d’AQMI », a-t-il expliqué, le 6 mars, sur les ondes d’Europe1.

Et d’ajouter que les combattants d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) se sont appuyés « sur un terrain valorisé, une vallée qui était parfaitement adaptée aux combats défensifs avec des caches, des tunnels, des armes et le tout lourdement équipé. » Qui plus est, « des jardins, des écoles, des ateliers de réparation (et) des usines de fabrication d’explosifs » ont ainsi été découverts.

La raison de l’implantation d’AQMI dans cette vallée est que cette dernière bénéficie d’un approvisionnement continu en eau. « C’est pour cette raison qu’ils se sont autant accrochés à ce donjon au sein du château de l’Adrar », a affirmé le général Barrera. Grâce à cela, « ils avaient des potagers, des caches, ils pouvaient y vivre toute l’année », a-t-il affirmé.

Il aura fallu deux semaines de violents combats aux forces françaises et tchadiennes pour venir à bout de la résistance d’AQMI dans cette vallée, qui paraissait inaccessible il y a encore quelques semaines. Aussi, le passage dans cet ancien sanctuaire terroriste du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans le cadre d’une visite surprise au Mali, ce 7 mars, met en avant le sérieux revers qu’ont subi les jihadistes. Comme ces derniers avaient menacé, à plusieurs reprises, de s’attaquer à la France ainsi qu’à ses ressortissants, la présence d’un responsable politique français dans un de leurs bastions perdus est un geste hautement symbolique.

« En délogeant les djihadistes de leurs derniers bastions, vous êtes les têtes de pont de cette guerre sans répit que la France a décidé de livrer contre les groupes terroristes qui sévissent encore au Mali. Sur vous, ainsi que sur nos frères d’armes tchadiens, dont je sais les souffrances et dont je salue le grand courage, repose désormais une grande part du succès de l’opération Serval », a déclaré, à Tessalit, M. Le Drian, en s’adressant aux militaires engagés au Mali, après être revenu de la vallée d’Amettetai.

Interrogé par France24, le ministre a indiqué qu’il voulait aussi « rendre hommage » aux 4 militaires français tués depuis le lancement de l’opération Serval et « saluer leurs camarades. »

« Je voulais leur dire que la France était fière de ses soldats (…) fière de la qualité professionnelle et de la bonne marche des opérations », a encore ajouté M. Le Drian, qui aussi rappelé que « la mission n’est pas finie », étant donné que l’objectif est de « rendre au Mali son intégrité ».

« C’est après que progressivement nous nous retirerons pour laisser la place à la mission africaine sous l’égide des Nations unies », a-t-il précisé.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de meymey

    Répondre

  2. de Requin

    Répondre

  3. de MP3

    Répondre

  4. de LeGaulois

    Répondre

  5. de Marie Claude

    Répondre

  6. de Clavier

    Répondre

  7. de raymond

    Répondre

  8. de Wrecker

    Répondre

  9. de casimir

    Répondre

  10. de MP3

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>