Un militaire du 68e Régiment d’Artillerie d’Afrique tué au Mali (MàJ)

Le brigadier-chef Wilfried Pingaud, 68e Régiment d’Artillerie d’Afrique de la Valbonne, est le quatrième militaire français à perdre la vie depuis le lancement de l’opération Serval, laquelle vise à chasser les groupes terroristes établis au Nord-Mali.

Dans un communiqué, le président François Hollande « rend hommage au sacrifice de ce militaire qui a accompli avec courage et dévouement sa mission pour libérer le Mali des groupes terroristes. Il adresse à sa famille et ses proches ses très sincères condoléances et les assure de la pleine solidarité de la Nation ».

Le brigadier-chef Pingaud a été mortellement touché lors d’un accrochage avec des groupes terroristes près de Tin Keraten, au cours d’une mission de sécurisation autour de Gao, ville qui a été le bastion du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) avant d’être repris le 26 janvier dernier par les troupes françaises et africaines.

« Le brigadier-chef Pingaud servait au Mali depuis six semaines. Il était âgé de 37 ans. Son courage et son sacrifice l’honorent. Je m’associe à l’hommage que lui rendent ses compagnons d’armes et les Français, dont il a défendu la liberté et la sécurité face aux terroristes au cœur de l’Afrique », a affirmé Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].