L’avion furtif iranien Qaher-313 vole… grâce à un logiciel de retouche d’image

Le 2 février dernier, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad présentait le Qaher-313, un avion furtif figurant parmi « les plus avancés du monde » et « conçu et réalisé par les ingénieurs iraniens. » Et d’ajouter que cet appareil avait déjà effectué « des milliers d’heures de vol ».

De son côté, le ministre iranien de la Défense, Ahmad Vahidi, a précisé que le Qaher-313 avait été construit avec « des matériaux modernes » (faisait-il référence au fait qu’il disposait d’une « avionique avancée. »

Il suffit de regarder attentivement les photographies de l’appareil largement diffusées à l’issue de sa présention pour avoir de gros doutes sur la véracité des déclarations iraniennes.

La verrière du cockpit semble être en plexiglas, les entrées d’air ont des dimensions étonnamment réduites de même que la taille du moteur, lequel serait le plus petit jamais imaginé pour un avion de combat. Par conséquent, il est peu probable que le Qaher-313 puisse disposer de la post-combustion. Et puis que dire d’un avion dont le pilote aurait pratiquement les genoux sous le menton?

Quoi qu’il en soit, si une vidéo de mauvaise qualité censée montrer le Qaher-313 en vol a été diffusée, l’on n’a vu aucune image de cet appareil en train de décoller ou d’atterrir. Du moins pour le moment.

Cela étant, des médias iraniens ont montré le Qaher-313 en vol. Et là, l’on se dit que finalement, c’est bel et bien un avion révolutionnaire car c’est le seul à pouvoir voler avec les rubans « Remove before flight »… En fait, l’image diffusée n’est qu’un photomontage, au demeurant bien réussi. Si ce n’est quelques détails oubliés.

Les auteurs de cette mystification ont pris ajouté à une photographie du mont Damavand un cliché du Qaher-313 pris lors de sa présentation officielle. Quelques éléments y ont été ajoutés, comme le pilote (le principal quand même) et un arceau sur la verrière du cockpit, qui est cette fois teintée. Bref, c’était quand même bien tenté.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].