Serval : Les forces spéciales françaises ont pris le contrôle de l’aéroport de Tessalit

Après Gao, Tombouctou et Gao, le mode opératoire est désormais bien rôdé. En effet, des militaires appartenant aux forces spéciales français ont été parachutés, au cours de la nuit du 7 au 8 février, sur l’aéroport de Tessalit, une ville située à l’extrême nord-est du Mali, dans la région de Kidal.

Une fois l’aéroport sécurisé, une cinquantaine de soldats du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (RCP) y ont été acheminés à bord d’avions de l’escadron 3/61 Poitou, une des unités du Commandement des Opérations Spéciales (COS), afin de renforcer le dispositif français et permettre de lancer les premières patrouilles dans Tessalit.

Dans le même temps, le S/GTIA (sous-groupement tactique interarmes) Blindé du 1er RIMa (Régiment d’Infanterie de Marine), est parti de Gao et a parcouru 500 km pour réjoindre, dans la matinée du 8 février, les éléments parachutés au cours de la nuit. Des soldats tchadiens sont également attendus sur place (s’ils ne sont pas déjà arrivés).

Ce mouvement vers Tessalit a été effectué avec des hélicoptères en appui et le concours des avions de l’armée de l’Air, lesquels ont effectué une trentaine de sorties et réalisé une douzaine de frappes aériennes avant l’arrivée des forces spéciales.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].