Le Pentagone anticipe des coupes automatiques dans son budget

Même si un accord a été trouvé in extremis, le 31 décembre dernier, par le Congrès des Etats-Unis sur le « mur budgétaire » et qu’un autre vient d’être voté pour reporter jusqu’en mai prochain l’échéance du plafond de la dette, et ainsi, la menace d’un défaut de paiement, il n’en reste pas moins que rien n’est définitivement réglé et que la menace de coupes budgétaires automatiques plane toujours, faute d’un terrain d’entente pour assainir les finances publiques américaines.

Pour les forces armées américaines, cela pourrait se traduire par une baisse de près de 10% de leur budget, soit 50 milliards de dollars à trouver d’ici septembre prochain, c’est à dire à la fin du présent exercice budgétaire (et 500 milliards sur 10 ans…).

« Nous essayons de minimiser le mal fait à la Défense mais nous devons prendre des mesures dès maintenant pour éviter des dommages plus graves plus tard », a expliqué, le 25 janvier dernier, Ashton Carter, le numéro deux du Pentagone.

Du coup, ce sont les personnels civils qui vont en subir les conséquences. Le Pentagone a ainsi commencé à résilier les contrats de 46.000 intérimaires, dont certains sont des vétérans, et à geler toute nouvelle embauche.

Et si les coupes automatiques venaient à entrer en vigueur, il devrait être décidé de mettre les 800.000 employés civils du département de la Défense en chômage partiel durant un jour par semaine, ce qui permettrait d’économiser 5 milliards de dollars.

Par ailleurs, la préparation des unités va être réduite. Cela sera ainsi le cas de 2/3 des brigades de l’US Army. Pour l’US Navy, il est question de réduire le nombre de jours en mer de ses navires de 30 à 35%, ce qui risque poser des problèmes pour maintenir sa présence dans le Pacifique ou encore dans les eaux du golfe Persique. En outre, les opérations de maintenance concernant une trentaine de navires, prévues aux 3e et 4e trimestre devrait être annulée. Enfin, l’US Air Force réduit ses contrats d’approvisionnement à court-terme.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de maerox

    Répondre

  2. de LeGaulois

    Répondre

  3. de Spi0n

    Répondre

  4. de casimir

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>