Mali : Une tempête de sable bloque les opérations à Kidal

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a confirmé, ce 30 janvier, devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, que les forces françaises avaient bien pris le contrôle de l’aéroport de Kidal, à 1.500 km au nord-est de Bamako et place forte (ancienne?) du groupe islamiste Ansar Dine, d’origine touareg.

Seulement, et alors que les villes de Tombouctou et de Gao étaient rapidement tombées après la prise de leur aéroport par les forces françaises, il en va autrement à Kidal, étant donné que, comme l’a expliqué le ministre, les opérations y sont suspendues en raison d’une tempête de sable.

« Nous sommes dans une situation particulière à Kidal et nous faisons en sorte d’avoir des relations de bonne intelligence avec les Touareg », a par ailleurs expliqué M. Le Drian. La difficulté est que certains mouvements touareg veulent davantage d’autonomie, ce qui a d’ailleurs donné lieu à la rébellion initiée par le Mouvement national de libération de l’Azawad, laquelle a pour conséquence la prise du Nord-Mali par les jihadistes.

Cela étant, face à l’avancée française, le groupe Ansar Dine s’est divisé, ce qui a permis la création du Mouvement islamique de l’Azawad (MIA), ouvert à « une solution pacifique » avec Bamako.

Une autre question est de savoir ce qu’il faudra faire dans l’Adrar des Ifoghas, une région montagneuse grande comme près d’un tiers de la France et proche de la frontière algérienne, où les jihadistes se sont très probablement repliés.

Quoi qu’il en soit, « nous avons atteint une partie de nos objectifs et nous poursuivons notre intervention », a assuré le ministre de la Défense. Quant au dispositif militaire français, M. Le Drian a précisé qu’il « sera complété dans les jours qui viennent », avec le déploiement d’un groupement tactique interarmes (GTIA) de 600 hommes, doté de Véhicules Blindés de Combat d’Infanterie (VBCI) et d’AMX-10 RCR de la 3ème Brigade Mécanisée.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].