Le tour de force logistique de l’opération Serval

L’armée de Terre vient de donner quelques chiffres concernant la manoeuvre logistique de l’opération Serval. Et le moins que l’on puisse dire est qu’elle tient d’un véritable tour de force.

Ainsi, depuis le 11 janvier, qui correspond au début de l’intervention militaire française au Mali, ce sont 10.000 tonnes de fret qui ont été transportés sur ce nouveau théâtre des opérations, soit l’équivalent du matériel désengagé d’Afghanistan en 2012 (9.764 tonnes précisément).

L’envoi au Mali des personnels militaires qui n’étaient pas pré-positionnés en Afrique a demandé 50 VAM (voie aérienne militaire) et 100 affrètements aériens, via Antonov 124, Antonov 225 et Ilyushin 76, ont été nécessaires.

Le Bâtiment de Projection et de commandement (BPC) Dixmude, qui est arrivé à Dakar, a quant à lui transporté 500 militaires, 140 véhicules, 20 containers et 50 tonnes de munition, soit un total de 1.820 tonnes. Le roulier MN Eider, également parti vers Dakar, a embarqué 2.700 tonnes de matériels et de véhicule. Autant dire que le 519e Groupe de Transit Maritime (GTM) n’a pas chômé.

Enfin, l’armée de Terre souligne la réactivité de la SNCF, qui a pu affreter des trains spéciaux militaires en 48 heures, « au lieu des 45 jours habituels nécessaires pour l’acheminement de matériels sur voie ferrée civile », et cela grâce à la convention signée en juillet dernier avec le ministère de la Défense, laquelle a été mise en oeuvre pour la première fois pour « répondre à l’urgence opérationnelle. »

La planification et la conduite des acheminements stratégiques au profit des troupes engagées en opérations extérieures revient au Centre multimodal des transports (CMT), qui, basé à Villacoublay, est placé sous l’autorité du CPCO (Centre de planification et de conduite des opérations) de l’Etat-major des armées (EMA) et travaille en lieu avec le Centre interarmées de coordination de la logistique opérationnelle (CICLO).

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].