Archives quotidiennes : dimanche, 27 janvier, 2013

L’Etat-major confirme une vingtaine de frappes aériennes à Tombouctou et Gao mais pas à Kidal

Dans son compte-rendu quotidien des opérations, l’Etat-major des armées (EMA) a indiqué que l’aviation française avait effectué une vingtaine de frappes aériennes dans les secteurs de Gao et de Tombouctou au cours des dernières heures. En revanche, l’information donnée par une source sécuritaire malienne et selon laquelle un raid aurait visé la maison d’Iyad Ag

Le 2e Régiment Etranger de Parachutistes toujours en mouvement

Le 2e Régiment Etranger de Parachutistes est une unité très sollicitée. En décembre dernier, alors qu’elle était affectée au Gabon, sa 3e compagnie avait été envoyée en urgence en République centrafricaine pour renforcer, avec une autre unité du 2e Régiment Etranger d’Infanterie, les effectifs du 8e Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine (RPIMa) de l’opération Boali,

L’Espagne envoie un avion C-130 au Sénégal pour soutenir la MISMA

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a annoncé, le 26 janvier, à l’issue d’une réunion d’urgence tenue à Abidjan par les chefs d’état-major des pays membres, son intention de porter à 5.700 hommes les effectifs de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma). Initialement, il était prévu de déployer seulement

Serval : L’aviation française aurait visé le chef d’Ansar Dine (MàJ)

La maison d’Iyad Ag Ghaly, le fondateur du groupe islamiste touareg Ansar Dine, aurait été bombardée à Kidal par l’aviation française, au cours de la nuit du 26 au 27 janvier, sans que l’on sache encore si le chef jihadiste s’y trouvait au moment de ce raid présumé. D’après une source sécuritaire malienne dont les

Des avions-ravitailleurs américains pour l’opération Serval

Après avoir pris le temps d’évaluer les éventuelles implications juridiques qu’une telle décision pouvait avoir, l’administration Obama a finalement accepté d’engager des avions ravitailleurs en soutien des appareils français engagés dans l’opération Serval au Mali. Cette décision n’allait pas forcément de soi. En effet, si, d’après le Los Angeles Times, le Pentagone et le département