Le général de Saint-Quentin désigné pour être le commandant opératif de Serval

L’Etat-major a précisé, le 23 janvier, la chaîne de commandement de l’opération Serval. Cette dernière compte 3 niveaux : stratégique, opératif et tactique. Ainsi, le premier est assuré par le CPCO (Centre de planification et de conduite des opérations) commandé par le général de corps d’armée Didier Castres, sous-chef d’état-major opérations depuis septembre 2011. Ce dernier est subordonné au chef d’état-major des armées, l’amiral Guillaud, lequel fait le lien avec le pouvoir politique lors de conseils de défense, tenus à l’Elysée.

Le général de brigade Grégoire de Saint-Quentin, actuellement commandant des Eléments Français au Sénégal (EFS) a quant à lui été désigné pour dirigé le niveau opératif de Serval.

Le choix de cet officier des troupes de marine, ancien chef de corps du 1er Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine (RPIMa) n’est pas surprenant, étant donné qu’il a pris part, la semaine passée, à la réunion des chefs d’état-majors des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) devant armer la mission internationale d’aide au Mali (MISMA). Qui plus est, les EFS ont assuré plusieurs missions de formation au profit de forces africaines au cours de ces derniers mois.

Au niveau tactique, le général de brigade Bernard Barera, actuel chef de la 3ème Brigade Mécanisée de Clermont-Ferrand, a été choisi pour commander les forces terrestres françaises déployées au Mali. Quant à la composante aérienne, elle sera dirigée par le colonel (air) Laurent Rataud, actuellement à la tête des Eléments français au Tchad après avoir notamment été commandant de la base aérienne de Bourges-Avord.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].