Opération Serval : Le point sur les unités de l’armée de Terre engagées

Depuis le 12 janvier, l’on sait précisément que les forces terrestres engagées au Mali, outre celles qui dépendent du Commandement des Opérations Spéciales (COS), comptent une compagnie d’éclairage et d’appui du 21ème Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa) de Fréjus et un peloton du 1er Régiment Etranger de Cavalerie (REC) d’Orange. Ces unités ont été prélevées sur le dispositif Epervier, au Tchad.

Depuis, une compagnie du 2ème RIMa d’Auvours a rejoint Bamako. Ce régiment devrait prendre l’alerte Guépard ce 15 janvier. Les véhicules blindés de cette unité ont été transportés à Bamako par rotation d’avions gros porteur Antonov. La Royal Air Force a également participé à ce déploiement en mettant à disposition deux C-17.

Ce dispositif a été complété par un sous-groupement interarmées (SGTIA) qui, fort de 200 militaires et d’une soixantaine de véhicules blindés, est arrivé à Bamako en provenance de Côte d’Ivoire. Cette unité est armée par le 3ème Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine (RPIMa), le 1er Régiment de Hussards Parachutistes (RHP) et du 17ème Régiment du Génie Parachutiste (RGP).

Coté véhicules, les troupes françaises disposent notamment des increvables VAB (pas sûr que ceux qui seront engagés seront équipés du tourelleau téléopéré), de VBL et du char léger ERC-90 Sagaie.

L’ensemble est commandé par un état-major tactique mis en oeuvre par le 21ème RIMa. Au total, et pour le moment, les effectifs des forces terrestres françaises engagées au Mali s’élèvent à 800 hommes. Les autres unités qui viendront renforcer ce de dispositif devrait donc former un second Groupement tactique interarmes (GTIA).

Pour ce qui concerne plus particulièrement les moyens aériens, 2 Mirage F1 CR sont désormais basés à Bamako. Au total, 12 avions de chasse (Rafale, Mirage F1CR et Mirage 2000D) sont engagés dans l’opération Serval. A cela, il s’ajoute 5 avions ravitailleurs ainsi que 5 appareils de transport de type C-160 Transall et C-130 Hercules. Enfin, la Marine nationale est aussi concernée, avec au moins un avion de patrouille maritime Atlantique 2, apte à recueillir du renseignement.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].