Un important chef taleb pakistanais tué par une frappe aérienne

Les frappes aériennes réalisées par des drones américains continuent dans les zones tribales pakistanaises. Ainsi, dans la nuit du 2 au 3 janvier, l’une d’entre elles a tué le mollah Nazir Wazir, un important chef de guerre du mouvement taleb pakistanais (TTP), qui avait établi ses quartier dans le village de Sar Kanda, au Sud-Waziristan, qui est, avec le Nord-Waziristan, une base de repli pour les combattants jihadistes en Afghanistan.

Par le passé, le mollah Nazir avait échappé à plusieurs frappes aériennes américaines. Allié à un autre commandant taleb, Hafiz Gul Bahadur et ayant de bons rapports avec le réseau afghan Haqqani, il préconisait de combattre les forces de l’Otan déployées en Afghanistan plutôt que de lancer des attaques au Pakistan, comme le fait le TTP dirigé par son rival, Hakimullah Mehsud. En 2007, il avait d’ailleurs conclu un accord de paix avec les autorités pakistanaises.

Seulement, cette divergence de vues lui vaudra d’être la cible d’un attentat suicide, commis en novembre dernier à Wana, la principale ville du Sud-Waziristan. Là encore, il en était sorti presque indemne. Aussi, en éliminant un chef taleb actif en Afghanistan, les Etats-Unis ont rendu indirectement service au TTP, ce qui ne devrait pas arranger les affaires de l’armée pakistanaise.

Cela étant, la mort du mollah Nazir vient alors qu’Islamabad cherche à favoriser les négociations entre les insurgés afghans – dont certains sont soutenus en « douce » par l’ISI, les services secrets pakistanais – et Kaboul. Ainsi, 8 responsables du mouvement taleb dirigé par le mollah Omar et favorables à des discussions avec le régime du président Karzaï ont récemment été relâchés par les autorités pakistanaises.

En clair, Islamabad place ses pions en attendant le retrait des troupes de l’Otan d’ici 2014 en cherchant à peser sur le processus de réconciliation entre le gouvernement afghan et les insurgés, en particulier taliban.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].