Le général François Lecointre pressenti pour commander l’EUTM-Mali

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont approuvé, le 10 décembre dernier, un « concept de gestion de crise » visant à envoyer des instructeurs militaires près de Bamako afin de former 4 bataillons de l’armée malienne appelés à prendre part à une éventuelle opération militaire contre les mouvements jihadistes établis au Nord-Mali.

« La présence de groupes terroristes et l’oppression des populations locales dans le nord du Mali ainsi que les violations des droits de l’homme ne représentent pas seulement une lourde menace pour la région du Sahel, mais aussi pour l’Afrique du Nord et l’Europe » a expliqué la baronne Catherine Ashton, la Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Cette mission européenne, appelée « EUTM Mali – European Union Training Mission », forte de 400 hommes, sera chargée, à partir du 1er trimestre 2013, de « rétablir les capacités militaires des forces armées maliennes afin qu’elles soient en mesure de mener des opérations de combat visant à restaurer l’intégrité territoriale du pays. » Cette tâche de manquera pas de difficultés, à commencer par la prise en compte des tensions qui traversent l’armée malienne, en raison du climat politique à Bamako.

La France, en pointe dans le dossier malien, sera la nation cadre de cette mission, qui sera dirigée, selon Le Figaro, par le général François Lecointre, l’actuel commandant de la 9ème Brigade légère blindée de marine (9e BLBMa).

Cet officier, âgé de 50 ans, s’est notamment illustré le 27 mai 1995, alors qu’il était encore capitaine, en prenant une part active à la reprise du poste Sierra Victor, alors tenu par les Serbes de Bosnie, sur le pont de Vrbanja, à Sarajevo. Cette action, qui, menée par le 3ème Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa), permit de libérer 11 casques bleus retenus en otage, fut la première riposte de la FORPRONU en Bosnie-Herzégovine.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].