Le général Jean-Pierre Bosser a été nommé à la tête de la DPSD

Le général de corps aérien Antoine Creux étant appelé au poste de major général de l’armée de l’Air, il fallait trouver un successeur à la tête de Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense (DPSD). Ce qui a été fait à l’occasion du Conseil des ministres du 28 novembre.

Ainsi, le général Jean-Pierre Bosser a été nommé directeur de l’ancienne Sécurité Militaire. Né en novembre 1959, cet officier a intégré l’Ecole Spéciale Militaire (promotion général Lassalle) à l’âge de 20 ans, après avoir suivi une Prépa Lettres au lycée militaire de Saint-Cyr l’Ecole.

A l’issue de sa scolarité à l’ESM Coëtquidan, il rejoint l’Ecole d’Application de l’Infanterie, alors établie à Montpellier. Il est ensuite affecté à la 1ère compagnie du 8ème Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine (RPIMa), au sein duquel il effectuera l’essentiel de sa carrière opérationnelle.

Après avoir occupé un poste d’assistant militaire technique en Mauritanie, en 1985, il retrouve le 8ème RPIMa et prend le commandement de la 1ère compagnie de combat de ce dernier. Promu chef de bataillon au début des années 1990, il effectue une mission longue durée en Nouvelle-Calédonie, avant de devenir instructeur « chef de section » à l’EAI de Montpellier, jusqu’en 1994.

Stagiaire du Collège Interarmées de Défense (CID, aujourd’hui, redevenu l’Ecole de Guerre) et du Cours supérieur d’état-major pendant la période 1994-1996, il est affecté au bureau « études générales » de la Direction du Personnel Militaire de l’armée de Terre (DPMAT), au sein de laquelle il occupera diverses responsabilités par la suite, dont celle visant à créer la Direction des Ressources Humaines de l’armée de Terre (DRHAT) en 2007.

Entre-temps, il a notamment été le chef de corps du 8ème RPIMa, de 2001 à 2003, avant de retrouver l’ESM Saint-Cyr en tant que commandant de la formation des élèves officiers (2003-2005).

Promu général le 1er août 2007, il prend le commandement, un plus tard, de la 11ème Brigade Parachutiste avant de prendre les fonctions de sous-chef d’état-major  » performance et synthèse » à l’état-major de l’armée de Terre.

La DPSD a pour mission de « renseigner pour protéger ». Cela concerne les forces déployées en opérations, le commerche des armements, la protection du secret de la défense nationale, la sécurité économique et la contre-ingérence (lutte contre le terrorisme, l’espionnage et les actions de subversion). Pour 2013, son budget s’élèvera à 95 millions d’euros (tant en autorisations d’engagement qu’en crédits de paiement), soit 2,1% de moins par rapport à 2012.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].