Livre blanc sur la Défense : Des programmes d’armement seront abandonnés

A la question de savoir quels programmes essentiels il faudrait sauvegarder, le chef d’état-major des armées (CEMA), l’amiral Edouard Guillaud, a répondu, lors de son audition devant la commission des Affaires étrangères et des Forces armées du Sénat, que cela revenait à « demander quels doigts je dois me couper, alors que je suis musicien et que j’ai besoin de mes dix doigts pour jouer du piano. »

Mais si l’on en croit Jean-Marie Guéhenno, le président de la commission chargée par le président Hollande d’élaborer le prochain Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale (LBDSN), il faudra sans doute changer de partition et abandonner Chopin pour David Guetta.

A l’issue d’un colloque organisé le 22 novembre à Science-Po, Jean-Marie Guéhenno a expliqué à des journalistes, rapporte l’agence Reuters, que le LBDSN « devra trancher entre les programmes plutôt que chercher à saupoudrer les réductions de budgets. »

« Personne ne veut de coupures homothétiques, cela ferait courir le risque d’avoir des armées qui perdraient leurs capacités », a-t-il poursuivi. « Il vaut mieux avoir le courage de dire que sur tel point on ne fera pas mais qu’on se garde une capacité intacte sur tel autre point, plutôt que de raboter un peu partout », a-t-il encore ajouté.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].