Accident d’un F-22 Raptor en Floride

Un avion furtif F-22 Raptor, appartenant au 43rd Fighter Squadron, s’est écrasé, le 15 novembre, sur la base aérienne de Tyndall, près de Panama City, en Floride. Le pilote avait lancé un appel d’urgence avant de s’éjecter de son appareil.

Selon l’Air Combat Command, aucune indication ne laisse à penser que cet accident ait été causé par une défaillance du système d’alimentation en oxygène du pilote. Par le passé, la flotte de F-22 Raptor avait été clouée au sol à cause d’un problème récurrent à ce niveau, mis en évidence après la perte d’un de ces appareils en Alaska, en novembre 2010.

L’interdiction avait été levée mais avec des restrictions de vol, lesquelles furent progressivement assouplies. Cela étant, quelques pilotes firent savoir, en juin dernier, qu’ils refusaient de voler à bord de leur F-22, de crainte d’être victimes d’hypoxie. Un début d’explication à ce problème fut toutefois avancé en août dernier, avec la mise en cause d’une valve située sur la veste anti-G portée par les pilotes de cet appareil.

Interrogé par le quotidien local News Herald, un ancien ingénieur de Lockheed-Martin, Pierre Sprey, a expliqué que « plein de choses peuvent mal tourner » avec un F-22 étant donné qu’il s’agit d’une « machine très compliquée. »

Une des causes, a-t-il encore avancé, peut être une erreur de pilotage, due au manque d’entraînement des pilotes. « Pour maîtriser cet appareil, vous avez besoin de voler 35 à 40 heures par mois » a-t-il fait valoir.

Après cet accident, il reste encore 182 F-22 en service au sein de l’US Air Force. Selon le Govenment Accountability Office, le coût total  (achat, développement, maintenance) de cet avion dit de 5e génération, s’élève à 412 millions de dollars l’unité.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].