Les hélicoptères Gazelle ont quitté l’Afghanistan

A mesure que la fin de l’année approche, le désengagement militaire français d’Afghanistan s’accélère. Ainsi, le 8 octobre dernier, le 519e Groupe de Transit Maritime (GTM) a été sollicité, à Toulon, pour débarquer 80 containers et 40 véhicules, transportés par le navire Eider, spécialement affrété pour l’occasion, après avoir acheminés aux Emirats arabes unis par des Antonov 124. Il s’agissait-là de la première rotation de ce bateau.

D’après les images de ce débarquement diffusées par le quotidien Var Matin, l’on pouvait remarquer la présence d’au moins un hélicoptère de type Gazelle. Sur son site Internet, l’Etat-major des armées précise en effet que le BATHELICO (bataillon d’hélicoptères), déployés à Kaboul, ne compte plus désormais que 8 appareils, contre 14 auparavant.

L’EMA indique que les 4 derniers hélicoptères Gazelle, ainsi que du « fret technique », ont quitté l’Afghanistan le 6 octobre dernier, à bord d’un Antonov 124 en provenance de la base aérienne d’Istres.

Ainsi, au cours de leur engagement en Afghanistan, ces hélicoptères ont accompli 7.000 heures de vol dans le cadre de près 5000 missions de renseignement, d’escorte de convois et d’appui.

Au total, ces appareils ont tiré 60 missiles HOT, que ce soit, précise l’EMA, « en appui des troupes ou en destruction d’objectifs à forte valeur ajoutée tels que des caches d’armes ou des véhicules IED. »

Et c’est aussi l’occasion de rappeler que deux d’entre eux ont été perdus en mission. Le premier l’a été à la suite d’un poser dur à Nijrab, en novembre 2010. L’accident du second, en juin 2011, a coûté la vie au capitaine Mathieu Gaudin, 3e RHC d’Etain.

Actuellement, le BATHELICO compte 4 hélicoptères de types Cougar et Caracal ainsi 4 autres appareils d’attaque de type Tigre.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].