Archives quotidiennes : mardi, 9 octobre, 2012

Des équipementiers télécoms chinois soupçonnés de cyberespionnage aux Etats-Unis

La Chine est régulièrement soupçonnée, voire même accusée, d’être à l’origine de nombreuses affaires ayant trait à l’espionnage via les réseaux informatiques. L’été dernier, dans son rapport au sujet de la cybersécurité, le sénateur Jean-Marie Bockel avait clairement désigné les équipements télécoms chinois ZTE et Huawei comme étant des menaces à la sécurité nationale et

AQMI a désigné un nouveau chef pour le Sahara

En septembre dernier, le chef effectif d’al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), Nabil Makhloufi, alias Nabil Abou Alqama, perdait la vie dans un accident de voiture alors qu’il circulait dans un secteur situé à une centaine de kilomètres de Gao, au Nord-Mali, passé sous contrôle de mouvements jihadistes depuis le début de cette année. Quelques jours

La Marine nationale en 75 secondes

Afin de « maintenir une moyenne d’âge compatible avec ses missions et le niveau d’exigence demandé à ses équipages », la Marine nationale a pour objectif d’attirer au moins 3.000 recrues âgées entre 16 et 29 ans, avec un niveau scolaire allant de la troisième à Bac +5. A cette fin, et alors qu’elle vient de lancer

Forces spéciales : L’exercice franco-saoudien Tigre 2 bat son plein

Depuis le 1er octobre, les forces spéciales françaises et saoudiennes sont engagées dans l’exercice Tigre 2, organisé dans le secteur de base aérienne 126 de Solenzara-Ventiseri, en Corse. Ces manoeuvres, qui se termineront le 18 octobre, ont commencé par la phase dite Field Integration Training (FIT), rythmée par des briefings, des essais des réseaux de

L’US Air Force a cherché à développer des soucoupes volantes

Lors d’un vol près du mont Rainier, dans l’État de Washington, en juin 1947, Kenneth Arnold voit dans le ciel neuf curieux appareils ayant la forme d’un disque. La presse s’empare alors du témoignage du pilote et c’est ainsi que le phénomène des soucoupes volantes naîtra. Hallucination ou pas de Kenneth Arnold, toujours est-il que,