DCNS obtient un contrat d’études amont pour le remplacement des pétroliers ravitailleurs de la Marine

Les quatre navires ravitailleurs actuellement en service au sein de la Marine nationale (le pétrolier ravitailleur Meuse et les Bâtiment de commandement et de ravitaillement Var, Somme et Marne) commencent à prendre l’âge et la question de leur remplacement se pose.

Aussi, et cette information de LaTribune.fr est relativement passée inaperçue avec l’annonce de la  possible fusion entre EADS et BAE Systems, DCNS a récemment obtenu auprès de la Direction générale de l’armement (DGA), un contrat d’études amont (PEA), d’un montant de 10 millions d’euros, portant sur la réalisation des futurs pétroliers ravitailleurs de la Royale.

L’appel d’offres pour le remplacement des actuels navires de ravitaillement pourrait quant à lui être lancé d’ici 2 à 3 ans. Ce contrat d’études amont permet donc à DCNS de se placer en bonne position dans l’optique de remporter ce marché évalué à plus de 2 milliards d’euros. Le chantier naval STX de Saint-Nazaire en serait aussi le grand bénéficiaire étant donné qu’il est le seul en France à disposer des infrastructures nécessaires pour assembler les futurs bâtiments.

Cela étant, DCNS a déjà travaillé sur un projet de navire ravitailleur double-coque avec le BRAVE (Batiment RAvitailleur d’Escadre). D’un longueur comprise entre 180 et 195 mètres pour 28 de large, ce dernier aurait une capacité en emport de liquides pouvant aller jusqu’à 16.000 m3, un hangar pouvant accueillir 2 hélicoptères, une zone arrière modulable en fonction des besoins et des missions. et un poste de commandement pour y établir un état-major.

Quoi qu’il en soit, cette affaire des navires ravitailleurs est une occasion manquée de coopération avec le Royaume-Uni. En 2010, il avait été en effet question d’un rapprochement avec Londres sur ce dossier, étant donné que les forces navales des deux pays avaient sensiblement les mêmes besoins. Mais en février dernier, le ministère britannique de la Défense (MoD) a commandé 4 pétroliers ravitailleurs auprès du groupe BMT et du sud-coréen Daewoo Shipbuilding and Marine engineering. Leur entrée en service au sein de la Royal Fleet Auxiliary est attendue en 2016.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].