L’avion du chef d’état-major de l’armée américaine touché par une roquette à Bagram

Le chef d’état-major interarmées américain, le général Martin Dempsey, a effectué une visiste en Afghanistan, le 19 août, afin d’évoquer avec les autorités de Kaboul le phénomène des attaques dites « green on blue », menées par des hommes appartenant aux forces de sécurité afghanes contre des militaires de la Force internationale d’assistance à la sécurité.

En deux semaines, ce sont 10 soldats de l’Otan qui ont ainsi perdu la vie dans ce type d’attaques, dont la fréquence augmente, a reconnu le général Dempsey.  » Nous avons un processus de contrôle en huit points qui est en place depuis environ un an, mais nous n’avons pas encore inversé la tendance » a-t-il affirmé avant d’arriver à Bagram.

Quoi qu’il en soit, le général Dempsey a connu un contre-temps au cours de son déplacement. En effet, l’avion à bord duquel il était arrivé en Afghanistan, un C-17, a été touché par l’une des deux roquettes tirées au cours de la nuit du 20 au 21 août, alors qu’il était sur le tarmac de la base de Bagram, la plus importante de l’Otan dans le pays.

La sécurité du chef d’état-major américain n’a pas été remise en cause par cette attaque, étant donné qu’il était en train de dormir dans un bâtiment de la base au moment de l’attaque.

« Les dommages causés à l’appareil ont conduit le général Martin Dempsey à utiliser un autre appareil pour quitter l’Afghanistan à la mi-journée, après une visite de deux jours dans ce pays » a indiqué le colonel Dave Lapan, un porte-parole du Pentagone. Ce dernier a également précisé que deux militaires américains avaient été blessés lors de cet incident.

En mars dernier, le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, avait été la cible d’une tentative d’attentat lors d’une visite dans le sud de l’Afghanistan. Un kamikaze avait pu être arrêté à temps, alors qu’il s’était emparé d’une camionnette pour foncer « ur un groupe de soldats rassemblés pour accueillir » le chef du Pentagone à sa descente d’avion.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].