L’épave d’un U-Boot localisé au fond d’un fleuve au Canada?

Dans le cadre de la bataille de l’Atlantique, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, les sous-marins allemands, les redoutables U-Boot, s’employèrent à perturber le trafic maritime au large du Canada, et en particulier dans le golfe du Saint-Laurent. Mais pas seulement car ils déposèrent des agents de renseignement en territoire canadien ou tentèrent même de faire libérer des prisonniers de guerre.

Ainsi, de 1942 à 1945, une vingtaine de navires furent envoyés par le fond. Le dernier à connaître ce funeste sort fut le HMCS Esquimalt, de la Marine royale canadienne, torpillé quelques jours avant la capitulation allemande au large du Cap-Breton par le U-190. Ce sous-marin se rendra par la suite, de même que U-889.

Bien évidemment, les forces armées canadiennes traquèrent ces submersibles ennemis. La base de Gaspé fut ainsi ouverte et des moyens navals et aériens furent spécialement affectés à cette chasse à l’U-Boot.

Quoi qu’il en soit, l’histoire de cette bataille au large du Canada n’a peut-être pas encore livré tous ses secrets. Ainsi, l’épave d’un U-Boot a probablement été découverte de manière fortuite dans le fleuve Churchill (Labrador), gisant à 18 mètres de fond.

En 2010, une équipe chargée de retrouver, à la demande des autorités locales, les corps de trois noyés, balaya le lit du fleuve Churchill à l’aide d’un sonar à balayage latéral. C’est en revisionnant récemment les images prises à cette occasion que Brian Corbin a fait une étrange découverte.

« Nous cherchions quelque chose de totalement différent, pas un sous-marin, pas un U-Boot. Personne ne pouvait croire que c’était possible » a-t-il déclaré à la chaîne CBC, le 25 juillet dernier. Et a priori, les images prises correspondent aux caractéristiques d’un U-Boot (kiosque, cables, support de mitrailleuse, etc…).

Seulement, l’épave de ce présumé sous-marin repose à 100 km des côtes canadiennes. Ce qui est pour le moins inhabituel. C’est d’ailleurs ce que pensent les autorités allemande. « Nous devons nous attendre à des surprises » a cependant admis Georg Juergens, le chef de mission adjoint de l’ambassade d’Allemagne à Ottawa, qui a par ailleurs rappelé qu’une quinzaine d’U-Boot restent portés disparus.

Pour autant, il n’est pas question de tenter de faire remonter cette épave à la surface. « Ce serait contre notre tradition et nos coutumes navales, » a fait valoir Georg Juergens. Une nouvelle mission sur le site sera réalisée afin d’obtenir des informations supplémentaires et de confirmer s’il s’agit bel et bien d’un U-Boot.

Si tel est effectivement le cas, ce ne serait pas la première épave de sous-marin allemand retrouvée au Canada. En 2004, celle de l’U-215 avait été localisée au large de la Nouvelle-Ecosse. L’U-Boot avait reçu pour mission de miner le port de Boston. Il avait coulé dans des conditions encore non éclaircies aujourd’hui.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].