Pas de militaires parmi les personnalités qualifiées de la commission chargée d’élaborer le prochain Livre blanc

Le 13 juillet dernier, le président Hollande a nommé Jean-Marie Guéhenno à la tête de la commission qui sera chargée d’élaborer le prochain Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale (LBDSN). Restait à en connaître la composition, c’est à dire les noms des personnalités appelées à participer à ses travaux.

Et cela vient d’être fait avec la publication du décret n°012-913 du 26 juillet. Sans surprise, l’on y retrouve les personnes actuellement en fonction au sein des différents ministères concernés. Pour celui de la Défense, les chefs d’état-major en poste (amiraux Guillaud et Rogel, généraux Ract-Madoux et Paloméros) ainsi que le major général des armées, le général de Villiers, siègeront à cette commission.

De même que le délégué général à l’armement, Laurent Collet-Billon, et Jean-Claude Mallet, qui, actuellement conseiller auprès de Jean-Yves Le Drian, avait présidé les travaux ayant abouti au LBDSN de 2008. Le patron de la DGSE, Erard Corbin de Mangoux, ainsi que Michel Miraillet, le directeur chargé des affaires stratégiques, et Jean-Paul Bodin, le secrétaire général pour l’administration, en feront également partie. Pour être complet, le Directeur général de la Gendarmerie nationale (DGGN), le général Jacques Mignaux, siègera également mais au titre du ministère de l’Intérieur.

Par rapport à la commission mise en place en 2007, la délégation du ministère de la Défense est plus étoffée, étant donné que, à l’exception du DGGN, les chefs d’état-major de l’armée de Terre, de la Marine et de l’armée de l’Air n’ avaient pas été conviés à y siéger à l’époque.

En revanche, les personnalités « qualifiées » qui participèrent aux travaux du précédent LBDSN comptaient dans leurs rangs trois officiers généraux, à savoir le général Pierre Garrigou-Grandchamp, alors commandant de la formation de l’armée de terre, l’amiral Edouard Scott de Martinville, alors chargé de mission auprès du ministre de la Défense et le général Patrice Klein, alors commandant de la région aérienne Sud et directeur central du matériel de l’armée de l’Air.

Et cela ne sera pas le cas dans la commission qui vient d’être nommée, où l’on retrouve 2 « personnalités qualifiées » qui prirent part à la rédaction du dernier LBDSN, à savoir François Heisbourg et Bruno Tertrais, de la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS).

La présence de deux membres étrangers étaient attendue et l’on trouve donc l’ambassadeur du Royaume-Uni en France, Peter Ricketts, et Wolfgang Ischinger, le président de la Conférence de Munich pour les politiques de sécurité. A noter également la présence de Claude-France Arnould, directrice exécutive de l’Agence européenne de défense, de Louis Gautier, ancien conseiller du Premier ministre Lionel Jospin et auteur de « La défense de la France après la guerre froide », ainsi que celle de Jean-Pierre Filiu, spécialiste des réseaux terroristes islamistes mais aussi et surtout du monde arabe.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].