Thales a livré 4 premiers Casa 235 « Meltem » à la Turquie

C’est un des contrats qui aura causé des soucis à Thales, au point qu’il avait fallu le renégocier en 2010, année au cours de laquelle le groupe d’électronique de défense fut contraint de provisionner 700 millions d’euros (après 500 millions en 2009) pour faire face aux difficultés rencontrées dans plusieurs programmes, dont l’A400M.

Quoi qu’il en soit, Thales a annoncé avoir livré, entre février et juin, les 4 premiers avions Casa 235 du programme Meltem II à la Turquie, dont l’industriel français assure la maîtrise d’oeuvre.

Ce contrat, signé en 2002 pour un montant global de 328 millions d’euros, consiste à modifier et à livrer 6 avions de patrouille maritime à la marine turque ainsi que 3 appareils de surveillance aux garde-côtes.

Les appareils en question sont des Casa CN-235 dotés du système AMASCOS (Airborne MAritime Situation & Control System), qui intègre un ensemble de capteurs (radar, ESM, FLIR, système acoustique, scanner IR/UV, etc…). Les trois avions destinés aux garde-côtes ne seront quant à eux équipés que d’une boule optronique et du radar Ocean Master.

Les quatre CN-235 Meltem qui ont été livrés ne pourront mettre en oeuvre les torpilles américaines MK46 qu’à partir de l’année prochaine. Selon Thales, ils ont été « qualifiés par la DGA française (Direction générale de l’armement) pour leur navigabilité aéronautique.

« Les pilotes et les équipages de mission de la marine turque, préalablement formés, ont réalisés eux-mêmes les vols d’essais ayant permis de prononcer l’acceptation des avions sur la base de scénarios de missions opérationnelles : surveillance et sauvetage, désignation d’objectif, lutte anti-surface et anti sous-marine » a encore précisé l’industriel.

Ayant perdu de l’argent sur ce programme, Thales compte maintenant se « refaire » en tentant de vendre la technologie Meltem à d’autres pays dans un contexte où le marché de la surveillance maritime est en progression.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].